Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!

Le sous-préfet d’Akam essatouck arrêté pour trafic humain

LIBREVILLE (Equateur) – Nommé l’année dernière au conseil des ministres du 27 février, Edmond Bousia Ndong Obiang, a été arrêté à Mitzic, une ville de la province du Woleu-Ntem (nord du Gabon), avec plusieurs clandestins qu’il venait de faire entrer frauduleusement sur le territoire national.

 

L’affaire défraie la chronique dans le district d’Akam essatouck (près d’Oyem nord), où Edmond Bousia Ndong Obiang, officie en qualité de sous-préfet. La population et les autorités politiques de la ville d’Oyem sont dans le désarroi, à l’annonce de son arrestation le mercredi 20 février dernier par l’antenne provinciale de la police judiciaire d’Oyem.

 

D’après une source judiciaire proche du dossier, Edmond Bousia Ndong Obiang a été arrêté à Mitzic. Il lui est reproché d’effectuer un trafic d’êtres humains. En clair, de faire entrer au Gabon des clandestins. En effet, lors de son interpellation précise notre source, l’homme transportait dans son véhicule de fonction, plusieurs clandestins, qu’il avait réussi à faire entrer sur le territoire national.

 

Selon certaines indiscrétions, il y a longtemps que le sous-préfet du district d’Akam essatouck, se livrait à de telles pratiques, en profitant justement de sa voiture de fonction, qui lui servait de laissez-passer. Une activité illicite qui a ce qui semble, rapportait une forte somme d’argent au mis en cause.

 

Toutefois, Edmond Bousia Ndong Obiang ne serait pas seul dans ce trafic, apprend-on. Il aurait des complices qui sont actuellement recherchés par l’antenne provinciale de la PJ. Dans les tous prochains jours, on en saura un peu plus. Pour l’heure, Monsieur le sous-préfet du district d’Akam essatouck, médite sur son sort au commissariat d’Oyem. Affaire à suivre !

 

 

Levi NGOMA

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Abonnez-vous à notre Newsletter

équateur

GRATUIT
VOIR