Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!

Déraillement d’un train minéralier : La Setrag encore au banc des accusés

LIBREVILLE (Equateur) – Un train minéralier affrété par la Compagnie minière de l’Ogooué (COMILOG), a déraillé dans la nuit de lundi à mardi dernier, entre les gares de Milolé et Moyabi, avec un chargement de 9730 tonnes de manganèse.

 

Il s’agit du train 1612 en provenance de la gare de Moanda, qui a déraillé aux alentours de 3 h du matin entre les gares de Milolé et Moyabi, avec une cargaison de 9730 tonnes de manganèse. D’après la Société d’exploitation du Transgabonais (Setrag), il n’y a aucune perte en vie humaine.

 

Ce troisième accident de l’année sur la voie ferrée, qui commence à inquiéter les autorités gabonaises, quant aux risques que la Setrag fait courir aux populations, a amené l’Autorité de régulation des transports ferroviaires (ARTF), a convoqué ce mercredi 19 juin, une réunion avec la Setrag et la Comilog, pour être édifié sur les causes de cet accident.

 

Pour le premier responsable de l’autorité de régulation, qui a demandé le dossier du conducteur du train à l’origine du déraillement, il semblerait que les 2 ans de formation reçue par ce dernier au Centre de formation aux métiers ferroviaires de la Setrag, soit la cause de cet accident. Une appréhension que le ministre des Transports, Justin Ndoundangoye, avait déjà exprimée le mois dernier, à l’occasion de la collision de deux trains qui a fait 3 morts.

 

Au terme de cette réunion, l’ARTF envisage de commettre un audit de cet établissement de formation professionnelle, pour comprendre pourquoi les conducteurs de trains formés dans ce centre de formation, font autant d’accidents. Mais également de renforcer les contrôles de sécurité, d’accentuer la formation et la sécurisation du personnel.

 

Levi NGOMA

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Abonnez-vous à notre Newsletter

équateur

GRATUIT
VOIR