Une bonne exploitation du Kevazingo peut développer le Gabon

LIBREVILLE (Equateur) – D’après le ministre de la Forêt, Lee White, qui visitait ce jeudi 20 juin à Ntoum, la Zone économique spéciale de Nkok (Zes-Nkok), 1m3 du précieux bois, peut rapporter au Gabon 10 millions de FCFA. Et selon les estimations de son département, 60000 m3 rapportera 600 millions de FCFA chaque année, assez pour développer le Gabon.

 

« Je viens de visiter l’usine où on fabrique les meubles et les tables qui sont fait en Kevazingo. Où on peut transformer 1m3 de Kevazingo dans des meubles qui valent entre 10 et 11 millions de FCFA. 1m3 de Kevazingo vaut 10 millions de FCFA. Et c’est une ressource renouvelable. Si on le gère bien, on peut chaque année exploiter, d’après les estimations de mon département, 60 000 m3 de Kevazingo. En les multipliant par 10 millions de FCFA, c’est 600 millions de FCFA que nous obtiendrons. C’est énorme ! Et si on ne peut pas développer le Gabon durablement avec cela, c’est dommage ! », a confié le ministre de la Forêt, Lee White.

 

Pour le nouveau patron du ministère de la Forêt, le Gabon a du potentiel pour impulser son développement  et créer des emplois. Cependant, précise-t-il, il faudra mettre de l’ordre dans l’exploitation du bois. « Si on arrive à mettre de l’ordre dans l’exploitation du bois, on peut créer une économie de 1 milliard de FCFA, notamment avec la transformation du Kevazingo made in Gabon, qui va créer des emplois pour les gabonais », a-t-il martelé.

 

Déterminé à atteindre cet objectif, Lee White promet que son département veillera désormais au respect des bonnes pratiques de gestion de la forêt, « veiller à ce que l’on prélève durablement le bois, pour que les emplois qui sont crées en forêt, ne disparaissent pas, pour que nos enfants et petits-enfants puissent toujours avoir un emploi dans la forêt, mais aussi pour qu’il y ait plus d’usines de transformation de la valeur ajoutée ».

 

 

Levi NGOMA

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Abonnez-vous à notre Newsletter

équateur

GRATUIT
VOIR