Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!

L’ONEP en grève de cinq jours reconductibles dès le 29 juillet prochain

LIBREVILLE (Equateur) – L’Organisation nationale des employés du pétrole (ONEP) qui est en conflit avec la direction de société Addax Petroleum Oil et Gas Gabon (APOGG), a décidé d’entrer en grève dès le 29 juillet prochain, pour revendiquer l’application de l’ensemble des engagements et recommandations contenus dans le Procès-verbal du 22 avril 2018 et dont la satisfaction conditionne un retour à la sérénité au sein d’APOGG.

 

Pour le secrétaire général de l’ONEP, Sylvain Mayabi-Binet, depuis plus d’un an, plusieurs points dudit Procès-verbal ne sont toujours pas mis en œuvre par la direction de société Addax Petroleum Oil et Gas Gabon (APOGG), qui continue d’émettre des réserves quant à leur application. Aussi, face à ce refus de la direction d’APOGG de respecter ses engagements consignés dans ledit procès-verbal, l’ONEP décide d’entrer en grève dès le 29 juillet prochain.

 

« Considérant en outre qu’au cours de la rencontre Administration/ APOGG/ ONEP des 10 et 11 juillet 2019, la société APOGG a clairement manifesté son refus de mettre en œuvre un certains nombre d’engagements et recommandations issus des Procès-verbaux cités supra ; En outre, considérant qu’au sortir des réunions des 10 et 11 juillet derniers, APOGG s’est inscrit dans une tentative de « corruption » par une offre saugrenue à une partie des salariés (…) Considérant les dispositions des articles 268, 345 et 347 du Code du Travail en vigueur en République Gabonaise ; L’Organisation Nationale des Employés du Pétrole (ONEP) vient porter à votre attention le présent préavis de grève qui expire le dimanche 28 juillet 2019 à 23 heures 59 minutes. Aussi, à l’expiration dudit préavis, l’ONEP se réserve-t-elle le droit de lancer une grève de cinq (5) jours, reconductible, sur l’ensemble des établissements d’APOGG (Base POG, Tsiengui, Obangue, Akondo) », a déclaré le secrétaire général de l’ONEP.

 

 

Selon M. Mayabi-Binet, le 8 mai dernier, son organisation syndicale a saisi les ministres en charge du Travail et du Pétrole aux fins d’une intervention urgente, en vue d’une sortie de crise pouvant éviter une entrée en grève fortement demandée par les travailleurs d’APOGG depuis novembre 2018. Une action qui s’est avérée infructueuse. C’est pourquoi l’ONEP conditionne désormais la suspension de sa menace de grève à « l’application de l’ensemble des engagements et recommandations contenus dans le Procès-verbal du 22 avril 2018 et dont la satisfaction conditionne un retour à la sérénité au sein d’APOGG. Ci-après, les préoccupations en attente de satisfaction : – Cessation de l’utilisation irrégulière et abusive de la main d’œuvre étrangère, du personnel de mise à disposition et valorisation des compétences nationales (points des préalables n°3, 5 et 6 du PV du 22 avril 2018) », précise-t-il.

 

De même, la mise en retraite de l’ensemble du personnel ayant atteint l’âge limite prévu par la réglementation en vigueur (point de droit n°1 du PV du 22 avril 2018), la régularisation des situations socioprofessionnelles avec paiement rétroactif des sommes dues (points des préalables n°4 et 7 du PV du 22 avril 2018), le paiement d’une indemnité relative au surcroit de travail effectué pour la société Sino-Gabon et octroi d’un bonus en cas de vente d’actifs ou de fusion d’APOGG (points des préalables n°2 et 9 du PV du 22 avril 2018), et la mise en place du Comité Permanent de Concertation Economique et Sociale (CPCES) et règlement du différend CNSS-APOGG (points de droit n°2 et 3), ne sont pas en reste.

 

Toutefois, l’ONEP se dit disposer à dialoguer une fois encore avec la société Addax Petroleum OIl & Gas Gabon, en vue de la satisfaction des attentes légitimes et actuelles des employés.

 

 

Levi NGOMA

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Abonnez-vous à notre Newsletter

équateur

GRATUIT
VOIR