Marché unique du transport aérien en Afrique: Le président togolais sollicite l’aide d’Ali Bongo Ondimba

LIBREVILLE (Equateur) – Le président togolais, Faure Essozimna Gnassingbé, est arrivé au Gabon dans le cadre d’une visite de travail et d’amitié avec son homologue gabonais, Ali Bongo Ondimba. Au cours de cette rencontre, Faure Essozimna Gnassingbé a sollicité l’aide du président gabonais, en sa qualité de président en exercice de la CEEAC, pour faire avancer le dossier relatif au marché unique du transport aérien en Afrique, qui a déjà obtenu l’adhésion de 28 Chefs d’Etat africain.

 

Le président de la République du Togo, Faure Essozimna Gnassingbé, est arrivé au Gabon ce vendredi 9 août à Libreville, dans le cadre d’une visite de travail et d’amitié avec son homologue gabonais, Ali Bongo Ondimba. Les deux personnalités qui étaient en tête-à-tête au Palais du bord de mer, ont échangé entre autres, sur le chantier du marché unique du transport aérien en Afrique, qui a pour objectif de faciliter le transport des africains.

 

D’après le président togolais, sur les 33 adhésions attendues pour la mise en œuvre de ce projet régional, 28 Chefs d’Etat africains, ont déjà donné leur accord.  Quant aux cinq adhésions restantes (Afrique centrale), Faure Essozimna Gnassingbé est venu solliciter l’intervention du président gabonais, en sa qualité de président en exercice de la CEEAC. « Je lui ai le point de l’évolution de ce dossier, et j’ai souhaité qu’il puisse s’impliquer pour que ces cinq pays adhèrent aussi », a-t-il souligné.

 

Hormis le dossier relatif au marché unique du transport aérien en Afrique, Ali Bongo et son hôte, ont également échangé sur les questions de sécurité, notamment dans la zone de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO), où le terrorisme, la criminalité transfrontalière, ne cesse de menacer la quiétude des populations et le climat des affaires.

 

A ce sujet, le président togolais souhaite l’implication des pays concernés pour venir à bout de cette menace. « Le phénomène auquel nous faisons face dans la CEDEAO, c’est le terrorisme, malheureusement sous toutes ses formes (…). Et je crois qu’un seul pays ne saurait revendiquer tel ou tel succès. Chacun doit jouer sa partition, quelle que soit la qualité de ce que nous faisons. Ce ne serait pas suffisant si les autres pays voisins ne s’impliquent pas davantage… », a soutenu Faure Essozimna Gnassingbé.

 

Cette visite de travail et d’amitié a aussi permis au président togolais, de s’imprégner de l’évolution favorable de l’état de santé du président de la République du Gabon, Ali Bongo Ondimba, mais également de renouveler ses sentiments d’amitié et de fraternité.

 

 

Levi NGOMA

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Abonnez-vous à notre Newsletter

équateur

GRATUIT
VOIR