An 59 du Gabon : Les agents des Forces de police nationale menacent de boycotter la parade militaire

LIBREVILLE (Equateur) – C’est la rumeur qui circule depuis quelques jours sur les réseaux sociaux et dans certains coins chauds de la capitale. Ils reprocheraient à leur commandant en chef, d’avoir détourné la prime qui leur a été octroyé par les plus hautes autorités du pays pour leur participation au défilé militaire. Une rumeur que le ministère de l’intérieur dément.

 

A l’occasion des festivités marquant le 59ème anniversaire de l’accession du Gabon à la souveraineté internationale, une prime a été accordée par les plus hautes autorités du Gabon, aux militaires et autres agents des forces de défense et de sécurité, pour leur participation au défilé militaire. Cette prime apprend-on, concerne tous les Corps.

 

Si le montant versé à chaque agent en fonction de son niveau de grade a été respecté dans tous autres les Corps, il semblerait que ce ne soit pas le cas dans les Forces de police nationale (FPN). D’après une rumeur persistante, les agents des FPN se plaindraient d’avoir été brimés par leur commandant en chef. Selon cette rumeur qui circule sur les réseaux sociaux et dans certains coins chauds de la capitale gabonaise, les officiers qui devaient percevoir 100.000 FCFA, ont reçu la modique somme 23.000 FCFA. Quant aux sous officiers et autres agents, ils ont reçu 15.000 FCFA plutôt que 75.000 FCFA. Aussi, ont-ils décidé de ne pas défiler.

 

Interrogé sur la crédibilité de cette information, l’un des commandants des FPN, qui a requis l’anonymat, a démenti cette information. « J’ai écouté cette rumeur et je connais le commandant en chef. Il est impossible qu’il fasse ce genre de chose », a-t-il lancé.

 

Pour en savoir un peu plus, nous nous sommes rapprochés du ministère de l’intérieur, qui a également démenti cette rumeur. Selon un proche du ministre d’Etat, Edgard Anicet Mboumbou Miyakou, « Le Cochef est un justiciable, lorsqu’on met les moyens, il y a une  traçabilité. Chaque année ont met de l’argent à la disposition de tous les Corps qui participent au défilé, il n’y a pas que la police. Donc si le Cochef prend cet argent, on saura qu’il a pris, et il sera poursuivable. Mais il n’est pas irresponsable pour se prêter à ce jeu-là. Et comprenons que c’est le chef qui décide de l’affectation des montants, ce ne sont pas les subalternes », a-t-il déclaré.

 

Concernant le pseudo boycott du défilé militaire, ce proche du ministre d’Etat à l’intérieur rappelle que, « les agents des FPN sont sous le drapeau. Si quelqu’un menace de ne pas défiler, il sait à quoi il s’expose ».

 

 

Levi NGOMA  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Abonnez-vous à notre Newsletter

équateur

GRATUIT
VOIR