Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!

An 59 du Gabon/Discours du Chef de l’État : Unité nationale, égalité des chances et poursuite des réformes au menu

LIBREVILLE (Equateur) – A l’occasion de la célébration de l’indépendance du Gabon, qui a lieu le 17 août de chaque année, le président gabonais, Ali Bongo Ondimba, a prononcé ce vendredi 16 août en début de soirée à Libreville, son traditionnel discours à la nation. Une occasion pour le Chef de l’État, de rappeler aux gabonais l’importance de l’unité nationale pour consolider la paix, de l’’égalité des chances pour l’épanouissement de tous, et la poursuite des réformes pour optimiser davantage le développement du Gabon.

 

Il était très attendu, ce traditionnel discours à la nation du Chef de l’État, Ali Bongo Ondimba, à l’occasion du 59ème anniversaire de l’indépendance du Gabon. Ce discours qui a duré 14 minutes, a permis au président gabonais de rassurer son peuple. D’entrée de jeu, Ali Bongo Ondimba, a évoqué l’unité nationale, qui constitue pour lui, et pour la nation toute entière, une fierté et une richesse. A ce sujet, le président de la République promet tout mettre en œuvre pour la conserver. « J’entends rigoureusement la conserver en tant que Président de la République et garant de la nation. Sa richesse tient aussi de notre diversité culturelle avec nos provinces et quarante-huit (48) départements, chacun en droit de bénéficier d’opportunités de développement équitables », a déclaré le président gabonais.

 

S’agissant de l’égalité des chances, Ali Bongo Ondimba est clair. Elle doit s’appliquer aussi bien aux personnes qu’aux organisations et institutions du pays, quels que soient les lieux et les niveaux. Et l’effectivité de la décentralisation, est pour le locataire du bord de mer, un impératif pour permettre aux autres provinces et départements du Gabon, à l’instar de l’Estuaire, de connaitre également le développement. « Ces perspectives de développement ne doivent pas se limiter aux grandes villes. Il est de notre responsabilité, pour nous les dirigeants politiques, de nous préoccuper du sort de nos concitoyens de l’intérieur du pays. Nous devons tout mettre en œuvre pour renforcer la décentralisation via des approches innovantes comme le Fonds d’initiatives départementales lancé en 2018 », a-t-il soutenu.

 

Pour le Chef de l’État, ce développement de l’ensemble des localités du Gabon, devrait entrainer également l’amélioration significative des conditions de vie des populations, en termes d’accès à l’eau, au logement, aux transports publics, à l’éducation, à la santé et au travail, etc.

 

Toujours dans le cadre de l’égalité des chances, Ali Bongo Ondimba veut de nouvelles perspectives professionnelles pour la jeunesse. « (…) nous élaborons des solutions concrètes, afin de développer l’emploi des jeunes et les compétences dont notre économie a besoin. C’est notamment le cas dans le domaine agricole, les services comme la santé. Il faut inculquer aux Gabonais de moins de 25 ans une culture de la performance, de l’intégrité et de l’amour du travail », a-t-il confié, avant d’ajouter « J’ai fixé au gouvernement des objectifs très ambitieux dans la lutte contre le chômage, et nous devons en faire notre obsession. Notre objectif est de doubler le taux de création d’emplois dans le secteur privé formel. Certes, les entreprises sont en première ligne, mais l’État a un rôle déterminant à jouer pour leur proposer un cadre favorable… ».

 

Nonobstant l’unité nationale et l’égalité des chances, le président de la République a aussi évoqué la nécessité pour le Gabon, de poursuivre les réformes entreprises depuis 2016 et dont les résultats sont encourageants. « Des progrès ont déjà été effectués en 2018, une année de réformes intensives. (…) Elles ont été menées avec détermination et commencent à porter leurs fruits. En l’espace d’un an, le nombre d’agents de la fonction publique est passé sous la barre des 100 000. Depuis 2016, l’endettement du Gabon a baissé pour passer de 64 à 60% du PIB, et cette réduction se poursuit. Nos compatriotes participent à ces efforts et ils doivent naturellement en récolter les fruits », a-t-il martelé.

 

Le garant des institutions de la République gabonaise, souhaite également une augmentation des retraites, des bourses d’études des étudiants, ainsi que les prestations d’assurance maladie. Il veut aussi une augmentation du taux de croissance qui d’après lui, devrait en 2019, osciller autour des 3,5 %, en nette hausse par rapport aux années précédentes.

 

 

Levi NGOMA

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Abonnez-vous à notre Newsletter

équateur

GRATUIT
VOIR