Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!

Indexé dans une rumeur d’insurrection prévue ce 17 août, le secrétaire général de l’Assemblée nationale dément

LIBREVILLE (Equateur) – Une note vocale circule actuellement sur les réseaux sociaux, alléguant que le secrétaire général de l’Assemblée nationale, Brice Constant Paillat, aurait annoncé à un proche, l’éclatement d’une insurrection prévue ce samedi 17 août à Libreville. Face à cette rumeur qui sème le trouble au sein de la population, le secrétaire général de l’Assemblée nationale a tenu à apporter un démenti quant à la crédibilité de cette note vocale.

 

Une note vocale faisant état d’une insurrection prévue ce samedi 17 août à Libreville, circule sur les réseaux sociaux. Ce message qui sème le trouble au sein de la population gabonaise, met en cause le secrétaire général de l’Assemblée nationale, Brice Constant Paillat, qui aurait recommandé à la mère de l’initiateur de la note vocale, de « voyager parce que le 17 août ne sera pas comme vous le pensez ».

 

Au regard du caractère gravissime de cette note vocale, le secrétaire général de l’Assemblée nationale, Brice Constant Paillat, tient à préciser que cette note pernicieuse et équivoque, est sans fondement. Il soutient que ni lui, ni le président de l’Assemblée nationale, n’ont tenu de tels propos avec qui que ce soit. « Je ne me reconnais nullement dans ces allégations mensongères diffusées par des esprits malveillants, qui n’ont aucun autre but, que celui de semer la psychose et les troubles au sein de la communauté », déclare-t-il.

 

Et pour prouver que ces allégations sont mensongères, M. Paillat déclare que le président de l’Assemblée nationale est bel et bien présent à Libreville, où il prend une part active aux festivités commémorant le 59ème anniversaire de l’accession du Gabon à la souveraineté internationale. Il en est de même pour lui et toute sa famille. « Je prépare actuellement, sur instructions du président de l’Assemblée nationale, la prochaine rentrée parlementaire au titre de la deuxième session ordinaire de l’année 2019 », précise-t-il.

 

Le secrétaire général Brice Constant Paillat rappelle, que le président de l’Assemblée nationale est un homme épris de paix et un fervent démocrate. Il ne saurait donc propager de telles inepties. « Le dialogue reste son partage tout comme l’unité nationale et la consolidation de la cohésion sociale, qui constituent son leitmotiv quotidien », confie-t-il.

 

Aussi avant de clore son propos, il a invité les uns et les autres à plus de vigilances face aux âmes perfides tapies dans l’ombre. « Nous laissons donc à l’auteur de cette note vocale l’entière responsabilité de ses propos calomnieux », a-t-il conclu.

 

 

James RHANDAL

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Abonnez-vous à notre Newsletter

équateur

GRATUIT
VOIR