La CEEAC a un nouveau siège!

LIBREVILLE (Equateur) – Le ministre des affaires étrangères, Alain Claude Bilie-By-Nze, a procédé ce jeudi 22 août à Libreville, à la remise officielle des clés du bâtiment devant abriter désormais, le siège de la Communauté Economique des États de l’Afrique Centrale (CEEAC), au secrétaire général de ladite institution, Ahmad Allam-Mi.

 

C’est l’ancien bâtiment abritant les services de la Comptabilité public et du Trésor, et qui était autrefois occupé par la Banque des États de l’Afrique Centrale (BEAC), qui a été rétrocédé officiellement ce jeudi 22 août à Libreville, à la Communauté Economique des États de l’Afrique Centrale (CEEAC), par le gouvernement gabonais représenté par le ministre des affaires étrangères, Alain Claude Bilie-By-Nze.

 

Les clés du nouveau siège de la CEEAC a été remises par le membre du gouvernement, au secrétaire général de ladite institution, Ahmad Allam-Mi. Les deux autorités ont paraphé le document juridique, qui donne désormais à cette institution, le droit de jouir légalement de ces locaux. Cependant, ce ne sera qu’au mois de janvier 2020, que les nouveaux locataires pourront s’installer, et ce à cause des travaux de réhabilitation qui sont en cours.

 

Dans son laïus circonstanciel, le ministre gabonais en charge des affaires étrangères, Alain Claude Bilie-By-Nze, a salué l’acte posé par le Chef de l’État, Ali Bongo Ondimba, président en exercice de la CEEAC, qui dote l’institution sous-régionale d’un nouveau siège. Cette action selon le membre du gouvernement de Julien Nkoghé Békalé, vise à donner une image reluisante à cette institution, au regard de son emplacement situé sur l’avenue Jean-Paul 2 de Libreville.

 

« C’est avec un grand plaisir, que j’ai le privilège de traduire en acte, l’engagement de son Excellence Ali Bongo Ondimba, président en exercice de la Communauté Economique des États de l’Afrique Centrale, de doter notre institution communautaire des locaux suffisamment représentatifs des missions qui sont les siennes », a-t-il fait savoir, indiquant que cet acte hautement historique et symbolique, replace la CEEAC dans une trajectoire ambitieuse pour l’intégration régionale.

 

Pour sa part, le secrétaire général de la CEEAC, Ahmad Allam-Mi, s’est réjoui de voir l’institution dont il a la charge, être dotée d’un siège. Il a rendu un vibrant hommage au nom de la CEEAC, au président gabonais, Ali Bongo Ondimba. « Doter le secrétariat général de la CEEAC d’un siège sur une artère de référence, abritant des prestigieuses institutions de la république, et même des partenaires avec lesquels nous travaillons, est un geste salutaire. Celui-ci nous permettra d’assurer des bonnes conditions de travail à l’ensemble du personnel, dans l’accomplissement des missions assignées à la communauté », a-t-il soutenu.

 

Il faut dire que ce nouveau cadre de travail permettra également de concentrer en un même lieu, les différents services de la CEEAC qui étaient disséminés à travers la capitale.

 

 

Larson KOUMBA

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Abonnez-vous à notre Newsletter

équateur

GRATUIT
VOIR