Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!

Le PLC s’insurge contre les suspensions abusives des médias par la HAC, qui portent atteinte à la liberté de la presse

LIBREVILLE (Equateur) – Dans un communiqué de presse daté du vendredi 23  août dernier, la formation politique de l’opposition, Pour le changement (PLC), s’est indignée de la recrudescence des suspensions abusives opérées par la Haute Autorité de la Communication (HAC), qui constituent une atteinte à la liberté de la presse au Gabon.

 

« La liberté d’expression se porte décidément de plus en plus mal au Gabon. Après le journal Echos Du Nord, suspendu à maintes reprises pour des raisons aussi fallacieuses que ridicules, après Gabonmediatime suspendu honteusement pour plaire à la cour, c’est au tour de Gabonreview de subir, à nouveau, le châtiment de la censure pour avoir osé porter une critique sur sa majesté la HAC. Le PLC constate que face aux dérives liberticides d’un pouvoir politique qui cherche à museler la presse libre, la HAC est devenu une formidable hache pour abattre la libre expression, faire taire les critiques et surveiller l’opposition », peut-on lire dans ce communiqué de presse.

 

Face à la recrudescence des suspensions qu’il juge abusives, opérées par la Haute Autorité de la Communication (HAC), le PLC alerte le monde médiatique sur l’importance cruciale de continuer le combat pour défendre la liberté de la presse et garantir la liberté d’opinion. « Les médias doivent rester un espace de liberté démocratique grâce auquel tous les professionnels de la communication peuvent analyser, commenter et rapporter l’information sereinement sans être traqués par une police de la pensée aujourd’hui incarnée dans toute sa caricature par le tristement célèbre président de la HAC », rappelle-t-il.

 

A travers cette suspension des médias par la HAC, le PLC y voit plutôt la crainte que ces derniers inspirent au Pouvoir en place. « Pour Le Changement observe qu’en réalité, ces médias payent le prix de leur indépendance et de leur liberté. Les motifs évoqués ne sont que des prétextes pour liquider la liberté. Il s’agit là d’une preuve supplémentaire que le système politico-institutionnel s’affole de la multiplicité des médias libres et de l’esprit communicatif qu’inspirent ces médias », soutient-il, tout en réaffirmant son soutien sans conditions aux médias ‘’libres’’ en ces moments difficiles.

 

 

Levi NGOMA

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Abonnez-vous à notre Newsletter

équateur

GRATUIT
VOIR