Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!

La Sotrader met en place un point de vente des produits de la Graine

LIBREVILLE (Equateur) – La Société de transformation agricole et de développement rural (Sotrader), en collaboration avec la Mairie de Libreville, a mis en place le vendredi 23 août dernier dans la capitale gabonaise, un point de vente réservé exclusivement à la commercialisation des produits de la Gabonaise de réalisations agricoles et des initiatives des nationaux engagés (Graine).

 

C’est au quartier Louis sis au 1er arrondissement de la commune de Libreville, que le premier point de vente des produits de la Gabonaise de réalisations agricoles et des initiatives des nationaux engagés (Graine), a été installé et inauguré le 23 août dernier, par le directeur général de la Société de transformation agricole et de développement rural (Sotrader), Hamed Bongo Ondimba.

Ces produits Made in Gabon seront désormais vendus dans tout le pays

Pour le patron de la Sotrader, ce point de vente des produits ‘’Made in Gabon’’ n’est que le premier d’une longue chaîne. « Ceci n’est que le premier point d’une longue chaîne de marchés. Plusieurs autres points de vente sont à venir, dans tous les arrondissements de Libreville et à l’intérieur du pays’ », a-t-il confié, avant d’ajouter que « Les commerçantes pourront racheter les productions du programme Graine, celles des agriculteurs indépendants, et les revendre au sein de cet espace ».

La délégation de la Sotrader et de la Marie de Libreville

Pour sa part, le directeur général des Affaires économiques de la Mairie de Libreville, Gaétan Evra Obiang Etoughe, s’est réjoui de cette collaboration, qui va favoriser la promotion des produits locaux. « Nous avons accompagné la Sotrader dans cette initiative pour soutenir le programme Graine et lui fournir tout ce qui concerne les canaux de distribution que nous maîtrisons», a-t-il confié, tout en précisant que ce projet permettra aux commerçantes de la commune de Libreville d’écouler les produits agricoles dans des espaces adéquats, plutôt que d’occuper les trottoirs de façon anarchique.

 

 

James RHANDAL

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Abonnez-vous à notre Newsletter

équateur

GRATUIT
VOIR