Le nouveau DG de la CNSS refuserait-il de rencontrer le syndicat des retraités ?

LIBREVILLE (Equateur) – Le président du Syndicat national des retraités (Synaret), John Joseph koumba koumba s’interroge, plus de trois semaines après avoir déposé une demande d’audience restée sans suite. Dans une interview accordée à notre rédaction, le syndicaliste revient sur l’objectif du mouvement d’humeur des retraités et sur la nécessité d’encadrer la mensualisation de la pension retraite par une loi.

 

Agence de presse Equateur : Il y a quelques mois, les retraités du Gabon engageaient un mouvement d’humeur pour protester contre la décision de l’ancien directeur général de la Caisse nationale de sécurité sociale (CNSS), Nicole Assele, de ramener le paiement de la pension retraite au trimestre. Suite à votre mouvement, le gouvernement décidait le 19 juillet dernier de la remplacer par Romaric Ghislain Youmou, et de maintenir le paiement mensuel de la pension. Votre appréciation.  

Je voudrais d’abord que tout le monde comprenne, que notre mouvement n’était pas orienté vers le directeur général sortant. C’est la direction générale qui était face aux retraités, à cause de la mesure relative au paiement trimestriel de la pension retraite. S’agissant du relèvement du directeur général de ses fonctions, cela relève de la gestion interne des autorités. Notre objectif était de maintenir cette mensualisation.

 

Depuis la prise de fonction du nouveau directeur général de la CNSS, l’avez-vous déjà rencontré ?

Depuis plus de trois semaines, nous avons déposé une demande d’audience. Jusqu’à ce jour, nous n’avons pas de suite. Aucun mouvement, aucun écho. Nous avons des problèmes en suspens, nous voulons aller vite dans l’optique de pouvoir aider la direction générale. L’une des principales raisons de notre syndicat, c’est de toujours privilégier le dialogue. Et si cela n’est pas possible, nous allons nous retourner vers le gouvernement.

 

Le maintien de la mensualisation de la pension était votre combat. Mais qu’en est-il du texte juridique qui l’encadre ?

Évidemment, il était prévu qu’au lendemain de l’installation de la nouvelle direction générale, que nous ayons un échange sur cette question. Il faut bien que cette mesure soit impactée dans la loi. C’est une problématique qui doit être discutée avec le gouvernement et avec le Parlement. Car il n’est plus question que cette mesure soit contestée ou remise en cause au prétexte qu’elle n’est pas encadrée par la loi.

 

Hormis la légalisation du paiement mensuel de la pension retraite, y a-t-il d’autres points de revendications, qui mettent en mal la vie des retraités ?

Je ne sais pas s’il y a une vision prévue par le gouvernement, qui porte sur les travailleurs retraités. C’est la raison pour laquelle, nous devons nous rasseoir, afin de discuter. Nous sommes des gabonais, il faut qu’il y ait échange, pour mieux cerner les attentes des uns et des autres. Malheureusement, nous sommes toujours dans une impasse.

 

Votre mot de fin

Nous sollicitons une rencontre avec le directeur général de la CNSS pour discuter des préoccupations des retraités. Car l’objectif de notre syndicat, est la défense avec la dernière énergie des intérêts des retraités du Gabon. Il faut que le gouvernement comprenne, qu’il y a une partie des gabonais qui ont travaillé pour le pays, et qui méritent au moins une reconnaissance.

 

Larson KOUMBA

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Abonnez-vous à notre Newsletter

équateur

GRATUIT
VOIR