« Je reste et demeure le seul secrétaire général de la Cosyga, élu par les organes de base » Wenceslas Mba Nguéma

LIBREVILLE (Equateur) – D’après Wenceslas Mba Nguéma qui continue de clamer sa légitimité en qualité de secrétaire général de la Confédération syndicale gabonaise (Cosyga), le responsable de l’Organisation syndicale des travailleurs de l’Afrique centrale (Ostac), Sabin Kpokolo, n’est pas habilité de reconnaitre à un individu, le leadership syndical qui est du seul ressort des organes de base, notamment les syndicats, les fédérations et les unions provinciales du Gabon.

 

« Signalons dans un premier temps, que M. Kpokolo devait se retenir de porter un jugement de valeur dans la situation de bicéphalisme dans laquelle se trouve engluée la Cosyga. En effet, l’Ostac n’est pas un organe de base de la Cosyga, pour essayer de reconnaître à qui que ce soit un leadership syndical à la centrafricaine », a fustigé Wenceslas Mba Nguéma, qui continue de clamer sa légitimité en qualité de secrétaire général de la plus vielle centrale syndicale du Gabon.

 

D’après Wenceslas Mba Nguéma, seuls les syndicats, fédérations et unions provinciales, peuvent reconnaitre à un individu la qualité de leader syndical, conformément aux statuts et règlements. « Je constate le manque de discernement et de responsabilité de M. Kpokolo. Êtes-vous certain que M. Martin Alini ou Philippe Djoula peut se rendre à Bangui, Dakar, Ouaga, Cotonou ou à Bamako, pour reconnaître à un tiers son leadership ? Je pense que non, sauf si le sens de la démesure et de l’irresponsabilité deviennent leur dénominateur commun », s’est-il interrogé.

 

S’agissant du bicéphalisme qui règne au sein de la Cosyga depuis 10 mois, Wenceslas Mba Nguéma confie que l’affaire est pendante au Tribunal de Libreville. « Je crois en la Justice de mon pays pour que ce différend soit vidé dans le fond, pour que triomphe le respect de nos Statuts et Règlements. Pour ce qui nous concerne, je reste et je demeure le seul secrétaire général de la Cosyga, élu par les organes de base », a soutenu M. Mba Nguéma.

 

Par ailleurs, explique-t-il, le 25 Août dernier, le ministre du Travail, Madeleine Berre, avait convié les deux tendances de la Cosyga à une réunion pour comprendre et trouver des pistes de sortie de crise. « Mais, M. Djoula a refusé. Pourquoi refuse-t-il la confrontation? Comprenez qu’il a conscience, qu’il a caché la poussière sous le tapis. Pour ce qui nous concerne, nous disons qu’il n’y a de vérité que le temps ne révèle. Et le Tribunal de Libreville est saisi à cet effet. On est donc amené à nous demander, si les autorités que Philippe Djoula et ses amis veulent rencontrer, ne sont pas les mêmes qu’il a manqué d’écart ? », a souligné Wenceslas Mba Nguéma.

 

 

Levi NGOMA

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Abonnez-vous à notre Newsletter

équateur

GRATUIT
VOIR