L’Université des sciences de la santé livre sur le marché de l’emploi 152 nouveaux diplômés

LIBREVILLE (Equateur) – Il s’agit de 47 docteurs en médecine, 4 docteurs en pharmacie, 91 sages-femmes, 8 techniciens supérieurs de biologie médicale, et 2 techniciens supérieurs d’anesthésie- réanimation, qui ont reçu le vendredi 25 octobre dernier à Libreville, leurs diplômes de fin de formation.

 

C’est le ministre de l’enseignement supérieur, de la Recherche scientifique et du Transfert de technologies, Jean de Dieu Moukagni Iwangou qui a procédé le vendredi 25 octobre dernier à Libreville, à la remise officielle des diplômes d’Etat aux étudiants de la Faculté de médecine et des sciences de la santé de l’Université des sciences de la santé (USS).

 

« Le diplôme que vous venez de recevoir n’est pas une panacée, ni une fin en soi. Mais seulement une reconnaissance d’un droit d’exercice que vous confie la société. Il vous faudra continuer à apprendre par une formation médicale continue, pour une mise à jour permanente  des connaissances scientifiques en perpétuel mouvement », a déclaré le membre du gouvernement aux nouveaux diplômés.

 

Visiblement satisfait par la qualité des thématiques des mémoires soutenus par les impétrants, Moukagni Iwangou a tenu à rappeler à ces nouveaux professionnels de santé, la délicatesse du métier qu’ils ont décidé d’exercer. « C’est un métier fait d’exigences et de renoncements, d’assurances et de doutes, de succès et d’échecs. Mais surtout, d’enthousiasme et d’engagement. Au bout de tout cela, la reconnaissance et l’admiration de vos patients, de votre communauté et de vos pairs », a-t-il indiqué.

 

Pour sa part, le doyen de la Faculté de médecine, le Pr. François Meye, a interpeller le gouvernement, sur la nécessité d’investir dans le secteur santé, afin d’offrir aux populations des meilleurs soins. Un développement de la santé qui d’après lui, « repose sur 4 piliers que sont les structures de soins, les sources de financement, les institutions de formation du personnel soignant, et la population. Aussi, c’est ensemble que nous devons conjuguer nos efforts pour offrir aux populations une Santé de qualité, au lieu de nous rejeter la balle en permanence sur les manquements constatés»,  a déclaré M.  Meye.

 

 

Levi NGOMA

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Abonnez-vous à notre Newsletter

équateur

GRATUIT
VOIR