Le Synatel fait son entrée à la Cosyga

LIBREVILLE (Equateur) – Le Syndicat national des télécoms-Gabon télécom (Synatel), dirigé par Brice Darius Mbele, a marqué le jeudi 7 novembre dernier à Libreville, son adhésion au sein de la Confédération syndicale gabonaise (Cosyga) de Wenceslas Mba Nguéma. 

 

Le congrès organisé par le Syndicat national des télécom-Gabon télécom (Synatel) le 3 mars 2018, avait recommandé entre autres, l’adhésion à une centrale syndicale pour une meilleure défense des intérêts des travailleurs du secteur des télécommunications en général, et de Gabon télécom en particulier. C’est donc en réponse à cette orientation, que le Synatel a décidé le jeudi 7 novembre dernier à Libreville, d’intégrer la confédération syndicale gabonaise (Cosyga) dirigée par Wenceslas Mba Nguéma.

 

« Depuis notre congrès, il nous a été recommandé d’adhérer à une confédération. Et en réfléchissant, nous avons constaté que la Cosyga qui est la plus ancienne des confédérations syndicales du Gabon, était celle qui cadrait avec ce en quoi nous croyons », a déclaré le secrétaire général du Synatel, Brice Darius Mbele pour justifier le choix porté sur la Cosyga.

 

Conscient du bicéphalisme qui règne au sein de la Confédération depuis janvier 2019, Brice Darius Mbele tient à préciser, que son syndicat s’est affilié à la Cosyga tendance Wenceslas Mba Nguéma, qui d’après lui, aurait la légitimité.

 

« Nous avons suivi les problèmes de bicéphalisme au sein de la Cosyga. Mais pour nous, la tendance Wenceslas Mba Nguéma, est en ligne droite avec ce en quoi nous croyons. C’est-à-dire le respect des textes et des lois qui prévalent dans le cadre des confédérations et des syndicats. Et nous pensons que son élection est plus conforme aux textes qui régissent la Cosyga, contrairement à son adversaire dont l’élection nous parait une sorte d’adoubage », a soutenu le syndicaliste Mbele.

 

Pour sa part, le secrétaire général de la Cosyga, Wenceslas Mba Nguéma, s’est réjoui de cette nouvelle adhésion, au regard de la mondialisation des économies et de l’avènement des entreprises transfrontalières, qui impliquent « que nos organisations s’adaptent et créent des liens pour mener des actions de synergie, pour assurer une meilleure défense des intérêts des travailleurs », a-t-il dit.

 

 

Levi NGOMA

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Abonnez-vous à notre Newsletter

équateur

GRATUIT
VOIR