Lutte contre la corruption et l’enrichissement illicite: Julien Nkoghé Békalé lance la campagne de sensibilisation

LIBREVILLE (Equateur) – Le Premier ministre gabonais, Julien Nkoghé Békalé, a procédé ce lundi 11 novembre à Libreville, au lancement de la campagne de sensibilisation sur la lutte contre la corruption et l’enrichissement illicite, en présence des membres du gouvernement, des représentants du Corps diplomatique et des présidents d’institutions constitutionnelles.

 

La cérémonie de lancement de la campagne de sensibilisation sur la lutte contre la corruption et l’enrichissement illicite, s’est déroulée ce lundi 11 novembre à Libreville. Une occasion pour le patron de l’administration gabonaise, Julien Nkoghé Békalé, de rappeler à tous les participants, l’engagement du président gabonais, Ali Bongo Ondimba, les 8 juin et 16 octobre derniers, dans ses adresses à la nation, de mettre fin à ces fléaux dans le pays.

 

Après avoir dressé le bilan des lois et dispositions mises en place par le Gabon dans sa lutte contre la corruption et l’enrichissement illicite et, qui sont conformes à certaines conventions internationales en la matière, le Premier ministre gabonais, a déploré l’inefficacité desdits dispositifs, qui peinent encore à atteindre les objectifs tant espérés par les plus hautes autorités et les populations.

 

Aussi, a-t-il décidé de lancer un nouveau cycle dans la lutte contre la corruption et la promotion de la bonne gouvernance, qui se matérialisera par des actes et non plus des effets d’annonce tendant à se donner une bonne conscience sur le plan international. D’après Julien Nkoghé Békalé, un accent sera mis sur une meilleure coordination de l’ensemble des actions menées conjointement par les entités administratives en charge de la lutte contre la corruption et l’enrichissement illicite. A cela s’ajoutera une opérationnalisation ainsi qu’une plus grande vulgarisation de celles-ci.

 

Par devoir d’exemplarité, Julien Nkoghé Békalé a annoncé, que son gouvernement et lui, iront déclarer leurs biens dès la semaine prochaine à la CNLCEI.

 

Peu avant l’intervention du Chef du gouvernement, le Représentant-résident du système des Nations unies au Gabon, Stephen Jackson,  a rappelé à l’assistance, notamment aux autorités gabonaises, la menace que constituent la corruption et l’enrichissement illicite, dans la réalisation des programmes de développement du pays. Il soutient par ailleurs, qu’il est capital et urgent pour le Gabon, de mettre un terme à la mauvaise gestion.

 

En dernier ressort, le président de la Commission nationale de lutte contre la corruption et l’enrichissement illicite (CNLCEI), Nestor Mbou, a dit compter sur le Premier ministre, Julien Nkoghé Békalé et son gouvernement, ainsi que sur les partenaires au développement, pour mener des actions concrètes, visant la réduction significativement de ces fléaux, qui gangrènent la société gabonaise.

 

Ces assises qui marquent la première phase de cette campagne de sensibilisation se tiendront à Libreville pendant deux jours, et devront s’étendre au reste de la province de l’Estuaire, du Moyen-Ogooué et du Woleu-Ntem.

 

 

Levi NGOMA (Source : Presse Primature)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Abonnez-vous à notre Newsletter

équateur

GRATUIT
VOIR