Arrestation des responsables de l’AJEV : Ils sont soupçonnés de corruption et de blanchiment d’argent à grande échelle

LIBREVILLE (Equateur) – D’après le procureur de la République, Olivier N’Zahou, les anciens responsables des entreprises publique et parapublique, appartenant tous à l’Association des jeunes émergents volontaires (AJEV) de Brice Laccruche Alihanga, limogés lors du dernier Conseil des ministres du 7 novembre dernier, ont été interpellés pour corruption et blanchiment d’argent à grande échelle.

 

Coup de tonnerre à Libreville. Le procureur de la République, Olivier N’Zahou, a révélé ce lundi 18 novembre, les causes de la vague d’interpellations des anciens responsables des entreprises publiques et parapubliques, qui ont viré de leurs postes lors du dernier Conseil des ministres du 7 novembre dernier.

 

Sans avoir cité des noms, il est clair que l’Officier de police judiciaire (OPJ) fait allusion à Ismaël Ondias Souna de la Société équatoriale des Mines (SEM),  Jérémy Ayong de Gabon Oil Marketing (GOM), Herman Nzoundou de la Caisse de dépôts et de consignations (CDC), et de Renaud Allogho Akoue de la Caisse nationale d’assurance maladie et de garantie sociale (CNAMGS), qui ont été récemment entendus par la Direction générale des recherches (DGR) et par la Direction générale de contre-ingérences et de la sécurité (B2).

 

En réponse aux allégations infondées de règlement de comptes, Olivier N’Zahou  a soutenu que ces interpellations sont conformes aux dispositions des articles 38, 40, 56 et 66 du nouveau code de procédure pénal. Il a par ailleurs rappelé que force restait à la loi. Leur garde à vue qui est censée durer 48 heures, peut être prorogée de 8 jours ou plus par décision écrite du procureur de la République, a-t-il expliqué.

 

Toutefois, selon certaines indiscrétions, d’autres responsables des Administrations publiques et parapubliques, soupçonnés d’être impliqués dans cette affaire, pourraient être interpellés dans les tous prochains jours pour nécessiter d’enquête.

 

 

James RHANDAL

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Abonnez-vous à notre Newsletter

équateur

GRATUIT
VOIR