Vœux de nouvel an/Corps diplomatique : Ali Bongo Ondimba satisfait des performances diplomatiques du Gabon

LIBREVILLE (Equateur) – A l’occasion de la cérémonie des vœux de nouvel an, qui a débuté ce lundi 6 janvier avec le Corps diplomatique et les Représentants des organisations internationales, le président gabonais, Ali Bongo Ondimba, a clairement exprimé son satisfécit face à la diplomatie agissante du Gabon.

 

La cérémonie de présentation des vœux de nouvel an au président de la République, Ali Bongo Ondimba, a débuté ce lundi 6 janvier au Palais Rénovation, par le Corps diplomatique et les Représentants des organisations internationales. Dans son discours de circonstance, le Chef de l’Etat, a exposé à ses hôtes, les performances des trois dernières années de la diplomatie gabonaise, sur le plan sous régional et à l’échelle internationale.

Le président gabonais, Ali Bongo Ondimba ….

Sur le plan sous régional, Ali Bongo Ondimba a rappelé la signature, le 18 décembre dernier  à Libreville, à l’occasion du Sommet des Chefs d’Etat et de gouvernements de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique Centrale (CEEAC), des textes consacrant la réforme de cette Institution. En effet, en sa qualité de président en exercice de la CEEAC, le président gabonais avait réaffirmé en 2017, son engagement à poursuivre avec ses pairs, la recherche des solutions aux problématiques majeures de cette dernière.

 

A l’échelle internationale, a expliqué le locataire du bord de mer, « Notre activité diplomatique, nous a également permis de réaffirmer nos engagements en matière de lutte contre les changements climatiques, et la préservation de l’environnement, notamment à la Cop 25. Le Gabon s’est vu confier, dans ce cadre, le mandat de diriger, coordonner et harmoniser les positions africaines, lors des prochaines négociations sur le climat ».

 

En 2019, poursuit le Chef de l’Etat, le Gabon s’est fortement impliqué dans les questions de paix et de sécurité, notamment en prenant une part active aux travaux de la dernière réunion du Comité consultatif permanent des Nations unies, chargé des questions de sécurité en Afrique centrale (UNSAC), dont il a intégré le Bureau.

 

« La lutte contre le terrorisme et les problématiques de criminalité transfrontalière, ont également été au centre de nos préoccupation. Elles ont régulièrement fait l’objet des échanges que j’ai eus avec mes pairs, à la faveur des différentes visites d’amitié et de travail, qu’ils ont effectuées en République gabonaise, durant l’année écoulée », a ajouté le Chef de l’Etat.

…. s’adressant au Corps diplomatique

Par ailleurs, sur le plan national, Ali Bongo Ondimba dit avoir respecté son engagement pris en 2017, relatif à la tenue d’un dialogue inclusif entre toutes les forces vives de la nation. « Depuis lors, le dialogue politique d’Angondjé s’est tenu  et a abouti  d’importantes réformes, notamment la mise en place d’une Cour Constitutionnelle dont les membres ont désormais un mandat unique de neuf ans, les révisions du Code pénal et de Code de la communication, et la mise en place du Centre gabonais des élections (CGE) », a-t-il souligné.

 

Nonobstant le dialogue politique d’Angondjé, le président gabonais a aussi évoqué celui qui s’est tenu récemment avec l’Union Européenne. Autant d’actes forts, qui d’après lui, participent ainsi du renforcement constant de la démocratie au Gabon.

 

Avant de clore son propos, le président de la République, Ali Bongo Ondimba, s’est également exprimé sur sa détermination à faire respecter de la loi par toute personne détentrice d’une charge publique. D’où les différentes réformes initiées par le gouvernement, en matière de gestion des finances publiques, de santé, d’éducation et de sport, « toutes choses qui assurément, concourent à donner au Gabon la place qui lui revient dans le concert des nations », a-t-il soutenu.

 

Pour sa part, le doyen du Corps diplomatique au Gabon, l’ambassadeur de la République démocratique du Congo (RDC), Pierre Nzila, a félicité le Chef de l’Etat, pour toutes les réformes entreprises par le gouvernement, et dont les résultats sont déjà perceptibles.

 

 

James RHANDAL

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Abonnez-vous à notre Newsletter

équateur

GRATUIT
VOIR