Jean Rémy Yama accuse ses collègues syndicalistes d’avoir été corrompus pour 3 milliards 800 millions de FCFA

LIBREVILLE (Equateur) – Le président de la Confédération syndicale Dynamique unitaire (DU), Jean Rémy Yama, a accusé au cours de l’assemblée générale tenue mercredi 8 janvier dernier à Libreville, ses collègues syndicalistes d’avoir été corrompus par le gouvernement, qui aurait mis à leur disposition 3 milliards 800 millions de FCFA pour non seulement assister au Forum de la Fonction publique, mais aussi pour signer une trêve sociale.

 

Trois milliards huit cents millions de FCFA est la somme que le gouvernement gabonais aurait décaissée pour corrompre les leaders syndicaux du pays, afin de les obliger à participer au Forum de la Fonction publique et à signer une trêve sociale. Information avérée ou fake new ? Dans tous les cas, elle a été rendue public par le président de la Confédération syndicale Dynamique unitaire (DU), Jean Rémy Yama, au cours de l’Assemblée générale tenue mercredi 8 janvier dernier, au terrain de basket d’Awendjé, dans le 4ème arrondissement de la commune de Libreville.

 

« Chers concitoyens, vous devez savoir que même ce qui se passe au forum soi-disant, c’est de la distraction. Mais c’est nous qui devons mettre fin à cette distraction, parce que là-bas aussi, ils vont partager de l’argent. Voilà pourquoi ils courent. 800 millions c’est la première tranche, mais s’ils vont jusqu’à la trêve sociale c’est 3 milliards », a déclaré le président de DU.

 

D’après les propos de Jean Rémy Yama, il n’est donc pas question pour les syndicalistes qui participent au Forum de la Fonction publique de poser les problèmes des travailleurs pour que des solutions idoines soient trouvées, mais plutôt d’apporter leur soutien au gouvernement. Et la trêve sociale qui pourrait être signée au terme de ce Forum serait la preuve évidente, semble dire le président de DU.

 

Cependant, pour certains syndicalistes interrogés à ce sujet, M. Yama aurait dit des affabulations. « C’est un manque de respect envers les leaders syndicaux et des travailleurs que nous représentons. Si ce qu’il dit est vrai, qu’il nous apporte les preuves. C’est de la pure jalousie parce qu’il aurait souhaité être aux premières loges. Pourquoi voir l’argent partout ! », a confié un président de syndicat, qui ne souhaite pas être cité.

 

Un démenti qui peut être justifié, car ce n’est pas la première fois, que Jean Rémy Yama affirme des choses sans fondement, souligne un autre syndicaliste. « Il y a quelques mois le président de DU a affirmé sans fondement que le président de la République était mort, avant d’aller se réfugier en France. Et dire par la suite, que ce n’était qu’une supposition. Aujourd’hui, nous voyons bien, que le président de la République est vivant ! », a-t-il martelé.

 

Toutefois, si les allégations de Jean Rémy Yama sont infondées, il est alors de bon aloi de s’interroger sur les objectifs de l’homme. Pour un syndicaliste du secteur santé que nous avons joint au téléphone, et qui a également requis l’anonymat, le président Yama aurait un agenda caché. Et les déclarations tonitruantes de ce dernier, aurait pour objectif l’accomplissement de cet agenda.

 

« Yama a un problème, il a un agenda qu’il n’arrive pas à satisfaire sur la requête qui lui a été formulée par ses financiers : celle de faire le lit de la Galaxie … », a confié ce syndicaliste qui semble bien connaitre le président de DU.

 

Dans tous les cas, le temps étant un facteur qui ne trompe jamais, on saura dans les jours avenirs, au terme du Forum de la Fonction publique, si les accusations de corruption de Jean Rémy Yama à l’endroit de ses collègues syndicalistes, sont fondées ou non. Affaire à suivre !

 

 

Levi NGOMA

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Abonnez-vous à notre Newsletter

équateur

GRATUIT
VOIR