Cosyga : Plus rien ne va entre Philippe Djoula et son adjoint Jocelyn Louis Ngoma

LIBREVILLE (Equateur) – Plus rien ne va au sein de la Confédération syndicale gabonaise (Cosyga) dirigée par Philippe Djoula. Alors que la lutte contre Wenceslas Mba Nguéma pour la légitimité à la tête de la plus vieille confédération syndicale du pays n’a toujours pas été réglée, le filleul de Martin Alini vient de suspendre son secrétaire général adjoint, Jocelyn Louis Ngoma, pour indiscipline apprend-on.

 

Les démons de l’enfer semblent s’être déchaînés contre la Confédération syndicale gabonaise (Cosyga), qui depuis janvier 2019 est secouée par un bicéphalisme dû à une rude contestation de la légalité et de la légitimité de Philippe Djoula en tant que secrétaire général, par une frange non négligeable des responsables et membres des syndicats affiliés à la plus vieille confédération syndicale du Gabon.

 

Alors que ce problème de bicéphalisme n’est toujours pas réglé, Philippe Djoula qui a le soutien de Martin Alini, ancien secrétaire général de la Cosyga, et de certains organismes internationaux de défenses des droits travailleurs, vient de s’engluer dans un autre conflit interne, cette fois-ci avec son secrétaire général adjoint, Jocelyn Louis Ngoma, qu’il a suspendu il y a quelques jours pour indiscipline, apprend-on.

 

Hormis le SGA, d’autres responsables du Bureau qu’il dirige, ont été également suspendus jusqu’à nouvel ordre pour le même motif. Il s’agit de Nina Minguie Moutembi (présidente du Synath, membre du comité tourisme international) et Roselyne Revigne (secrétaire confédéral en charge de la protection sociale et l’approche genre). Déçus par cette décision de Philippe Djoula, les autres membres  du Bureau ont décidé de ne pas cautionner cette décision qu’ils jugent illégale par rapport aux statuts de la Cosyga.

 

« Nous sommes avant tout des leaders syndicaux. Comment pouvons-nous rester sans rien dire ? Ce silence fait de nous des complices. Trop c’est trop », s’est exprimé l’un d’entre eux.

 

Aussi, pour répondre à ce qu’ils qualifient d’abus de pouvoir de la part de leur secrétaire général Philippe Djoula, ces membres  du Bureau national exécutif de la Cosyga et le SGA Jocelyn Louis Ngoma, ont décidé de tenir une conférence de presse dans les prochains jours, pour dénoncer les dérives qu’ils disent supporter en silence depuis plus d’un an.

 

« Nous préparons une conférence de presse pour rappeler à Philippe Djoula les dispositions statutaires de la Cosyga. Il pense qu’il est à l’armée et que la Cosyga lui appartient. Les statuts et le règlement de la Cosyga sont clairs : Il n’est pas habilité à nous suspendre », a expliqué un autre responsable de cette confédération, qui a requis l’anonymat.

 

Au cours d’une assemblée générale tenue il y a quelques jours en vue des préparatifs de l’organisation du conseil national, Philippe Djoula a clairement exigé la suspension de son SGA et de certains membres du Bureau exécutif, qui lui auraient manqué de respect. Affaire à suivre !

 

 

James RHANDAL

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Abonnez-vous à notre Newsletter

équateur

GRATUIT
VOIR