Bicéphalisme à la COSYGA : Les deux tendances se mettent ensemble pour redorer l’image de leur Confédération syndicale

LIBREVILLE (Equateur) – Les deux tendances de la Confédération syndicale gabonaise (COSYGA), nées de l’élection contestée de Philippe Djoula comme secrétaire général, ont décidé le samedi 25 janvier dernier à Libreville, de se mettre ensemble pour redorer l’image de la COSYGA, qui est confrontée depuis plusieurs mois à une situation déplorable de bicéphalisme.

 

Redorer l’image et la crédibilité de la Confédération syndicale gabonaise (COSYGA) sur l’échiquier national et international, est l’objectif clairement exprimé le samedi 25 janvier dernier à Libreville, par les deux tendances de la COSYGA, représentées respectivement par Jocelyn Louis Ngoma et Wenceslas Mba Nguéma.

 

En effet, depuis près d’un an, expliquent-ils, plus rien ne va au sein de cette organisation syndicale, qui est désormais scindée en deux depuis le 27 janvier 2019, suite à l’élection contestée de Philippe Djoula, au poste de secrétaire général. Une situation qui divise les travailleurs qui y sont affiliés, et discrédite ses leaders syndicaux.

Les deux tendances de la COSYGA ont décidé ….

Pour mettre un terme à cette situation déplorable, Jocelyn Louis Ngoma, en sa qualité de secrétaire général adjoint de la tendance que dirige Philippe Djoula, a donc décidé avec plusieurs membres du bureau national exécutif, de s’associer à Wenceslas Mba Nguéma qui dirige la deuxième tendance de la COSYGA, pour trouver des voies et moyens, afin de redorer l’image et la crédibilité de cette organisation syndicale.

 

« En rassembleur, je crois que devant l’histoire, nous avons la responsabilité de redorer l’image de la COSYGA, reprendre le bâton de pèlerin et être cette organisation syndicale qui montre l’exemple aux autres, en matière de lutte syndicale au niveau du Gabon. Ainsi, j’ai donc exprimé à nos camarades, qui pour moi sont toujours des adhérents de la COSYGA, ma volonté de les voir entrer dans les rangs avec nous, pour redonner ensemble à notre organisation syndicale ses lettres de noblesse », a-t-il déclaré.

 

Parmi les actions à mettre en œuvre, a expliqué M. Ngoma, il y a dans l’urgence, le limogeage de Philippe Djoula du poste de secrétaire général, au cours du vote de défiance qui se tiendra au mois de février prochain. Pour rappel, les membres du bureau national exécutif et certains responsables syndicaux affiliés, qui l’accusent d’autoritarisme, de violation des Statuts et Règlement, de gabegie, de persécution sexuelle, d’immaturité syndicale, ne veulent plus de lui comme dirigeant.

… de se mettre ensemble pour redorer l’image et la crédibilité de leur Confédération syndicale

Loin d’être surpris par ces accusations, Wenceslas Mba Nguéma a félicité le SGA de Philippe Djoula, qui a su prendre ses responsabilités. « Devant son attitude irrespectueuse, son manque d’intérêt pour les Statuts et Règlement, le secrétaire général adjoint, Ngoma Jocelyn qui appartient au bureau de Djoula, a pris ses responsabilités devant la dérive de son 1er responsable, en dénonçant dans la presse toutes les irrégularités qu’il a constatées. Et ce, pour sauver notre organisation par le respect de ses textes et des principes de la démocratie syndicale », a soutenu M. Mba Nguéma.

 

Autre action à privilégier pour redorer l’image et la crédibilité de la COSYGA, il y a également l’unification des deux tendances, afin de mettre un terme au bicéphalisme qui la discrédite. Pour Wenceslas Mba Nguéma, les deux ailes de la COSYGA doivent mutualiser leurs efforts pour sauver cette organisation syndicale de la dérive. « Le camarade Ngoma a compris, qu’il fallait que nous mutualisions nos forces et nos connaissances pour sauver la COSYGA de sa dérive », a-t-il dit, avant d’ajouter que l’heure est désormais « aux actions de synergie que nous devons mener pour déboucher à la reconstruction tant souhaitée, afin que la COSYGA renaisse de ses cendres ».

 

Pour en savoir un peu plus sur le conflit qui l’oppose aux membres de son bureau, nous avons tenté de joindre Philippe Djoula, mais en vain. Selon un de ses proches, le filleul de Martin Allini refuserait de s’exprimer. Toutefois, alors que nous mettions sous presse, nous apprenons de sources concordantes, que Jocelyn Louis Ngoma et les membres du bureau national exécutif, auraient le soutien de certaines organisations syndicales internationales, qui se plaindraient également des agissements de Philippe Djoula. Affaire à suivre !

 

 

Levi NGOMA

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Abonnez-vous à notre Newsletter

équateur

GRATUIT
VOIR