Gabon/Enlèvements d’enfants : Les cours restent toujours suspendus jusqu’à nouvel ordre (Syndicats)

LIBREVILLE (Equateur) – Le ministre de l’Education nationale, Daouda Mouguiama, et les leaders syndicaux du secteur Education, ont échangé ce lundi 27 janvier à Libreville, sur la reprise des cours qui ont été momentanément suspendus suite aux rumeurs persistantes d’enlèvements d’enfants. Pour les syndicalistes, les cours ne peuvent reprendre sans garanties nécessaires de sécurité.

 

Les cours ne reprendront pas sur l’ensemble du territoire national tant que le gouvernement n’apportera pas des garanties nécessaires de sécurité pour les apprenants. C’est la position affichée par les organisations syndicales du secteur Education, notamment le Conasysed de Louis Patrick Mombo et le Sena de Fridolin Mve Messa, au  cours de la réunion qu’elles ont eue ce lundi 27 janvier à Libreville, avec le ministre de l’Education nationale, Daouda Mouguiama.

 

Alors que le membre du gouvernement a tenté de rassurer ses hôtes, en s’appuyant sur le déploiement des forces de défense et de sécurité aux abords des établissements scolaires ce lundi, les leaders syndicaux ont estimé que ces mesures n’étaient pas suffisantes pour convaincre les enseignants et les parents d’élèves, qui ont décidé de garder à la maison leur progéniture.

 

« Selon le ministre, le gouvernement a décidé de mettre à contribution les forces de l’ordre, de mettre en place une police scolaire, et de procéder à la formation dès le 03 février 2020 de 1000 auxiliaires de sécurité », a confié Louis Patrick Mombo, délégué général de la Conasysed.

 

Cependant, les syndicats ont dit attendre du gouvernement toutes les garanties nécessaires de sécurité, qui ne s’apparenteraient pas à des simples annonces, avant de reprendre le chemin des classes. Ils ont proposé au membre du gouvernement la tenue d’une réunion tripartite : ministère de l’éducation nationale, parents d’élèves et syndicats, pour étudier les mesures sécuritaires prises par le gouvernement et décider ensemble d’une date pour la reprise des cours.

 

« En attendant la communication officielle commune : ministère de l’éducation nationale, parents d’élèves et syndicats, les cours restent suspendus », a insisté M. Mombo.

 

 

James RHANDAL

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Abonnez-vous à notre Newsletter

équateur

GRATUIT
VOIR