Partager la vision du Gabon à la tête de la présidence du groupe des négociateurs africains sur les changements climatiques

LIBREVILLE (Equateur) – C’est entre autres objectifs de la réunion du groupe des négociateurs africains sur les Changements Climatiques, qui s’est tenue à Libreville du 1er au 3 mars dernier. L’ensemble des experts des pays africains sur le climat, était présents à cette rencontre. Il s’agit des experts du Soudan, de la Gambie, d’Afrique du Sud, du Sénégal, de l’Ethiopie, du Kenya, d’Egypte, du Mali, du Burundi, de la République Démocratique du Congo, de la Guinée, de l’Alliance panafricaine pour la justice climatique, la Banque africaine pour le développement (BAD), et l’Union africaine.

 

Les négociateurs en Chef du Royaume-Uni et Envoyés Spéciaux du Cabinet du Premier ministre anglais, Boris Johnson, étaient également présents à cette grande rencontre des experts africains sur le climat, qui s’est tenue du 1er au 3 mars dernier à Libreville. Une occasion pour le Gabon, à travers le président du groupe des négociateurs africains sur les Changements Climatiques, Tanguy Gahouma Bekale, de partager sa vision à la tête de la présidence de ce Groupe, conformément aux instructions du président gabonais, Ali Bongo Ondimba, ancien coordonnateur du Comité des Chefs d’Etat et de gouvernement africains sur les changements climatiques (CAHOSCC).

 

En effet, le 24 janvier dernier, Ali Bongo Ondimba qui recevait en audience le président du Groupe des négociateurs africains sur les Changements Climatiques, avait donné des orientations claires quant au mandat du Gabon à la tête du Groupe Afrique. Il s’agissait de faire de la COP26 qui se tiendra à Londres (Angleterre) un succès, de placer les changements climatiques au cœur de l’agenda africain, et de faire en sorte que l’Afrique soit au top de l’Agenda climatique mondial.

 

Concernant la première orientation du président gabonais, le groupe Afrique a invité les négociateurs principaux du Royaume-Uni à prendre en compte les thématiques prioritaires du groupe Afrique à savoir : la finalisation de l’article 6 concernant les marchés de crédits carbone, l’adaptation et le financement entre autres. Pour ce qui est de la deuxième orientation, le groupe a validé sa stratégie d’accompagnement de tous les pays africains en vue d’assurer l’actualisation de leurs politiques climats, déclinée dans leur contribution déterminée au niveau national (NDC) avant la prochaine COP. Enfin sur le dernier axe, la COP27 devant se tenir en Afrique, le groupe Afrique saisira cette opportunité pour mettre en avant et insister sur ses priorités.

 

Précisons que l’Angleterre assurera la prochaine présidence de la COP26.

 

 

Levi NGOMA

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Abonnez-vous à notre Newsletter

équateur

GRATUIT
VOIR