Gabon/Gratuité d’eau et d’électricité : De qui se moquent la SEEG et le ministre gabonais de l’Energie, Pascal Houangni Ambouroue ?

LIBREVILLE (Equateur) – C’est la question que se posent plusieurs gabonais qui depuis l’annonce par la direction générale de la Société d’énergie et d’eau du Gabon (SEEG), du lancement de la 2ème phase de gratuité de la consommation en eau et électricité promise par le Chef de l’Etat, Ali Bongo Ondimba, n’ont toujours pas obtenu le code du mois de mai affecté à leurs compteurs d’électricité, alors qu’ils sont éligibles (1, 2 et 3 Kwh). Le ministre de l’Energie, Pascal Houangni Ambouroue qui est pourtant informé, garde le silence, faisant douter certains gabonais de la crédibilité de la parole du Chef de l’Etat.

 

La 2ème phase de gratuité de la consommation en eau et électricité promise par le président gabonais, Ali Bongo Ondimba, est effective depuis le lundi 25 mai dernier. L’annonce a été faite par la direction générale de la Société d’énergie et d’eau du Gabon (SEEG) via une note d’information. Dans un communiqué daté du 21 mai dernier, le ministre de l’Energie Pascal Houangni Ambouroue, avait rassuré les gabonais, « que la SEEG procédera à la mise au crédit des portefeuilles-clients des montants de vingt mille francs CFA (20.000 FCFA) pour les compteurs électricité Basse tension classiques et EDAN et quinze mille francs CFA (15.000 FCFA) pour les compteurs d’eau », avait-il dit.

Malheureusement, pire que la 1ère phase, cette opération cause plus de soucis aux ayants droit, notamment les détenteurs des compteurs d’électricité de 1, 2 et 3 Kwh. Plusieurs qui n’ont toujours pas reçu le code pour s’alimenter en électricité notamment, se plaignent depuis lundi, sans aucune réaction de la SEEG ou du ministre Houangni Ambouroue, qui semblent ne pas s’en soucier. Le code center mis en place, c’est-à-dire le 1442 ne fonctionne pas d’après certains riverains.

 

Après plusieurs tentatives depuis le lundi 25 mai jusqu’à ce jour, c’est toujours le même message. Le code n’est pas encore disponible, le numéro de compteur qui passait sans problème à la 1ère phase devient inconnu, ou encore le code attribué ne passe pas ! Que se passe-t-il ? Certains numéros auraient-ils été écartés volontairement parce que le gouvernement n’aurait pas soldé totalement la 1ère phase ?

 

Toutefois, entre le retrait sur la liste des ayants droit, des compteurs de 6 Kwh et l’incapacité de plusieurs gabonais à obtenir le code des unités alors qu’ils sont éligibles, dame SEEG et le ministre de l’Energie devraient communiquer pour expliquer aux bénéficiaires du don du Chef de l’Etat, Ali Bongo Ondimba, les raisons de ces dysfonctionnement. Ne pas communiquer, donne l’impression que les plaintes légitimes des usagers sont sans importances. Ce qui ferait douter de la parole donnée par le président de la République.

 

Pour rappel, la gratuité d’électricité et d’eau a été décidée par le Chef de l’Etat gabonais, Ali Bongo Ondimba, dans le cadre des mesures d’accompagnement suite à l’arrêt des activités économiques à cause de la pandémie du Coronavirus ou Covid-19. Lors de la première phase ce sont 248.200 clients particuliers en électricité et 152.734 particuliers en eau, qui ont bénéficié de cette gratuité.

 

 

 

James RHANDAL

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Abonnez-vous à notre Newsletter

équateur

GRATUIT
VOIR