Gabon : Gsez/Nkok s’engage dans la préservation de la biodiversité

LIBREVILLE (Equateur) – Le Gabon, à l’instar de la communauté internationale célèbre ce vendredi 5 juin, la semaine nationale de l’environnement. Une occasion pour la Zone économique spéciale de Nkok (Gsez/Nkok) de rappeler à travers un communiqué, l’étude d’impact environnementale et sociale sectorielle, qu’elle a initié et qui a pour objectifs premiers, d’atténuer les risques potentiels d’atteinte à la biodiversité par les activités des industries présentes dans la zone.

 

Menée par un cabinet international indépendant s’appuyant sur des experts locaux, cette étude répond aux standards internationaux et nationaux les plus exigeants. Elle englobe entre autres l’identification des zones sensibles ou des espèces vulnérables, et la prévoyance des mesures de gestion en vue de préserver lesdites espèces.

 

Dans cette optique, la Zone économique spéciale de Nkok (Gsez/Nkok) abrite des mangroves dans une partie non encore transformée. Au niveau mondial, les mangroves sont menacées : leur surface diminue en raison des activités humaines. Elles ont pourtant une grande valeur. Elles contribuent à stabiliser le littoral, à améliorer la qualité de l’eau et à lutter contre l’érosion. Elles participent également à la reproduction de nombreuses espèces de poissons (zone de frayère). Elles abritent aussi une abondante population d’oiseaux, de crabes, etc.

 

 

Par ailleurs, les mangroves fournissent des services essentiels aux communautés qui vivent à proximité (miel, bois-énergie, bois de construction, produits médicinaux, poisson, crabes, etc.). Enfin, les mangroves contribuent au stockage du carbone et donc à lutter contre le changement climatique. Leur protection est donc nécessaire, et Gsez/Nkok en a pleinement conscience.

 

 

En collaboration avec la direction générale de l’Environnement et de la Protection de la Nature, Gsez/Nkok s’engage donc à mettre en œuvre des mesures en vue de les protéger, protéger les habitats ainsi que les espèces vulnérables, qu’elles abritent.

 

 

 

Levi NGOMA (Source : Gsez/Nkok)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Abonnez-vous à notre Newsletter

équateur

GRATUIT
VOIR