Gabon/Indemnité Covid-19 : Les personnels de santé s’insurgent contre la discrimination instaurée par le Ministère de la Santé

LIBREVILLE (Equateur) – Reconnaissant les efforts et sacrifices consentis par les personnels de santé du Gabon dans la lutte contre la pandémie du Coronavirus (Covid-19), le président gabonais, Ali Bongo Ondimba, a décidé lors de son dernier discours à la nation du 21 mai dernier, d’instaurer une indemnité Covid-19 pour encourager les hommes et femmes en blousse blanche. Malheureusement, il semblerait que le Ministère de la Santé ait décidé de galvauder la mise en œuvre de cette décision du Chef de l’Etat, par l’exclusion de certains professionnels de santé.

 

L’indemnité Covid-19 instaurée par le Chef de l’Etat gabonais, Ali Bongo Ondimba, risque de ne pas accordée à l’ensemble des professionnels de santé du Gabon. Il semblerait que les responsables du Ministère de la Santé aient décidé de fouler aux pieds cette décision d’Ali Bongo Ondimba, en excluant certains groupes. Une maladresse que le secrétaire général de l’Union des personnels de santé et assimilés (UPSA), Joël Ondo Ella, a décidé de dénoncer dans une déclaration déposée à la rédaction de l’Agence de presse Equateur.

 

« L’Union des Personnels de santé et Assimilés (UPSA) dénonce la procédure adoptée par l’administration sanitaire, pour le paiement de l’indemnité Covid-19 octroyé par le Chef de l’État, Ali Bongo Ondimba, aux personnels de santé. En effet, l’annonce du Chef de l’État, qui a été très bien accueillie par l’ensemble des personnels en terme de reconnaissance de la nation et d’encouragement à cette corporation très souvent décriée, voit aujourd’hui les instructions du président de la République être galvaudées par l’administration du secteur santé qui, au lieu de mettre une motivation de tous pour une meilleure prise en charge des patients, ont choisi le système de l’exclusion qui n’est pas sans conséquence », déclare le secrétaire général de l’UPSA.

 

Pour l’UPSA, cette indemnité instaurée le 21 mai dernier par le président gabonais, lors de son dernier discours à la nation, concerne l’ensemble des personnels de santé sans discrimination aucune. En effet, explique Joël Ondo Ella, le système de santé tout comme la prise en charge des patients reste une activité interdépendante et pluridisciplinaire. En d’autres termes, le traitement d’un malade ne repose pas exclusivement sur le personnel soignant, car l’ensemble des corps de métier de la santé interviennent dans la question, et pour ce faire la santé reste un domaine d’équipe.

 

Par cette indemnité, pense Joël Ondo Ella, le Chef de l’État gabonais a lancé un appel à l’ensemble des personnels de santé pour une prise de conscience des résultats attendus par les populations, qui veulent des soins de santé de qualité. « Toute chose qui passe par le respect des différents serments, de l’éthique, la déontologie et la vocation car la santé n’a pas de prix. Et pour arriver à reconstruire un secteur de santé efficace et performant, l’indemnité Covid-19 reste un gage de contrat de confiance entre les personnels de santé et les plus hautes autorités, parmi lesquels le Président de la République. Il n’y a donc pas de raison d’exclure la majorité des personnels de santé à ce grand contrat parce que ce n’est pas tant l’enveloppe financière qui doit motiver les responsables du Ministère de la santé, mais surtout l’objectif sinon le résultat attendu par le Chef de l’État derrière cette indemnité », soutient-il.

 

En revanche, pour ce qui est de la procédure à adopter pour l’octroi de cette indemnité sans exclusion, le SG de l’UPSA propose une stratification en deux groupes des professionnels de santé. « Le premier groupe concerne le personnel hospitalier, c’est-à-dire tous les acteurs sanitaires affectés en milieu hospitalier (Hôpital). Le deuxième groupe concerne ceux qui exercent dans les structures sanitaires périphériques, c’est-à-dire hors hôpital. Dès lors que cette classification est faite, il ne reste qu’à identifier les effectifs des différentes catégories socioprofessionnelle pour affecter le montant, tout en qui tenant compte que le groupe du personnel hospitalier est plus exposé au risque du Covid-19 ou d’autres pathologies, que ceux des structures sanitaires périphériques ou de second plan », présente M. Ondo Ella.

 

Cependant, doutant de la sincérité des responsables du Ministère de la Santé dans le traitement de cette indemnité, le SG de l’UPSA appelle à la très haute attention du Chef de l’État pour que sa vision politique ne soit ni travestie ni galvaudée pour ouvrir la porte à une crise sociale aux conséquences incalculables et surtout à la démotivation du plus grand nombre. « C’est pourquoi nous demandons la mise en place dans l’urgence d’une commission paritaire (administration/partenaires sociaux) au sein du Ministère, pour une politique globalisante dans le versement de l’indemnité Covid-19 à tous. Car la santé a bien besoin de tous ses soldats groupés pour le présent et l’avenir. Et la reconnaissance du Chef de l’État est un message fort pour la prise de conscience individuelle et collective de tous et de chacun en vue de répondre aux préoccupations sanitaires des populations. Faire le contraire c’est combattre la vision du Chef de l’État », conclut-il.

 

 

 

Levi NGOMA

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Abonnez-vous à notre Newsletter

équateur

GRATUIT
VOIR