Gabon/Education : Le Lycée privé de Nzeng-Ayong-Fondation Mbele va exclure les élèves orientés par l’Etat

LIBREVILLE (Equateur) – L’Etat gabonais doit au Lycée privé de Nzeng-Ayong-Fondation Mbele, 2 ans de frais de scolarité des élèves orientés dans cet établissement. Aussi, dans une note d’information n°1653 et datée du 20 juillet dernier, le proviseur de ce Lycée, Jean Rémy Mbele, informe les parents des élèves concernés, qu’ils supporteront désormais, dès l’année scolaire 2020-2021, les frais de scolarité de leurs enfants.

 

 

L’Etat gabonais doit de l’argent au Lycée privé de Nzeng-Ayong-Fondation Mbele. Le proviseur adjoint dudit Lycée, Jean Rémy Mbele, l’a fait savoir aux parents des élèves orientés par le Ministère de l’Education nationale, à travers une note d’information n°1653 et datée du 20 juillet dernier. En effet, explique M. Mbele, depuis les années scolaires 2018-2019 et 2019-2020, l’Etat gabonais n’a toujours pas versé les frais de scolarité des élèves orientés dans son établissement.

 

 

« En effet, l’établissement, assurant la scolarisation d’un nombre très important d’élèves orientés par le Ministère de l’Education nationale, a préfinancé au cours des trois dernières années les études de ces enfants. Notre Fondation se voit malheureusement dans l’incapacité financière de continuer à avancer ces frais de scolarité pour les années scolaires futures », affirme-t-il dans sa note d’information.

 

 

Une situation qui met en mal les parents des élèves orientés par l’Etat dans cet établissement secondaire de référence de la capitale gabonaise, qui ne comprennent pas pourquoi à l’année scolaire 2020-2021, ils doivent payer ces frais de scolarité à la place de l’Etat. « Ce pays m’écœure parfois. C’est ahurissant ! Je paierai dorénavant les frais d’écolage de ma fille à la place de l’Etat. Jusqu’à quand cela sera-t-il cautionné, car on me retire de mon salaire tous ces frais, qui sont censés ravitailler les caisses de l’Etat ? », fulmine de colère Mme Nathalie.

 

 

Une déception partagée par un autre parent, qui estime que l’Etat doit arrêter tout partenariat avec structures privées, s’il est incapable de garantir ce minimum (frais de scolarité) aux élèves qu’il oriente dans ces établissements. Aussi, interpelle-t-il l’association des parents d’élèves, afin d’amener l’Etat gabonais à trouver une solution avant la rentrée prochaine.

 

 

Une approche qui peut se comprendre, quant on sait que plusieurs parents d’élèves orientés au Lycée privé de Nzeng-Ayong-Fondation Mbele, sont dépourvus de moyens conséquents pour supporter une telle charge mensuelle ou annuelle. Si la question n’est pas réglée avant la nouvelle rentrée scolaire, il faudra donc s’attendre à l’exclusion de plusieurs élèves par la seule faute de l’Etat, qui semble négliger la situation depuis 2 ans.

 

 

Vivement que le ministre de l’Education nationale, Patrick Daouda Mouguiama, se saisisse de ce dossier pour éviter une année blanche aux élèves dont les parents ne pourront pas s’acquitter des frais de scolarité.

 

 

 

Levi NGOMA

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Abonnez-vous à notre Newsletter

équateur

GRATUIT
VOIR