Gabon/Executive DBA : Les doctorants de l’IHEM édifiés sur les nouvelles problématiques des sciences de gestion

LIBREVILLE (Equateur) – C’est une vingtaine de doctorants de l’Institut des hautes études de management (IHEM) du Dr. Constant Oyono, en thèse d’Exécutive DBA (doctorat professionnel) en sciences de gestion, qui suivent depuis le lundi 27 juillet dernier, un séminaire sur « Les fondements de la pensée et de la recherche en sciences de gestion » dirigé par le Pr. Olivier Germain, directeur de recherche en sciences de gestion de l’Université du Québec à Montréal (UQAM-Canada).

 

 

C’est en présence du Pr. Alphonse Ndinga, coordonnateur scientifique à l’Institut des hautes études de management (IHEM), que les 21 doctorants inscrits pour l’obtention du doctorat professionnel en sciences de gestion (Exécutive DBA), suivent depuis le lundi 27 juillet dernier à Libreville par visioconférence, un séminaire sur « Les fondements de la pensée et de la recherche en sciences de gestion », dirigé par le Pr. Olivier Germain, directeur de recherche en sciences de gestion de l’Université du Québec à Montréal (UQAM-Canada).

 

 

Il s’agissait pour ces doctorants, première promotion de l’Executive DBA qu’organise l’IHEM, de comprendre la nouvelle vision de l’économie des temps modernes, qui ne s’accommode plus des théories de base  focalisées sur les calculs, mais s’appuie désormais sur les sciences humaines (philosophie, psychologie etc). Le Pr. Olivier Germain a pu démontrer à l’assistance l’origine des sciences de gestion, qui d’après lui, découlent des théories empiriques de l’économie, des mathématiques, de la sociologie et bien d’autres.

 

« Les sciences de gestion permettent d’éclairer l’action conduite de façon collective par des groupes humains organisés tels que les entreprises, les associations etc. Elles aident donc à résoudre des problèmes et à prendre des décisions dans les organisations humaines », a-t-il expliqué.

 

 

Pour sa part, le coordonnateur scientifique de l’IHEM, Pr. Alphonse Ndinga, s’est félicité de la tenue de ce séminaire, qui permettra aux doctorants de bien appréhender leurs travaux de recherche. Il a néanmoins déploré la négligence dont font preuve certains candidats. « Je ne cesse d’attirer leur attention à ce niveau, car ils ont accusé du retard. Ils ont l’impression d’avoir tout le temps devant eux. Mais dans l’ensemble tout va bien », a-t-il confié.

 

 

Ce séminaire en visioconférence dirigé par le Pr. Olivier Germain s’achève le jeudi 30 juillet prochain.

 

 

 

Levi NGOMA

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Abonnez-vous à notre Newsletter

équateur

GRATUIT
VOIR