Gabon/Litige foncier à Ntoum : Bras de fer entre le maire et le DG de l’ANUTTC

LIBREVILLE (Equateur) – Dans un courrier daté du 13 juillet dernier et adressé au ministre des Transports, de l’Equipement, des Infrastructures et de l’Habitat, le maire de la commune de Ntoum, Juste Parfait Biyogo B’Otogo, dénonce l’attribution illégale d’une parcelle, propriété de la Mairie de Ntoum, à deux particuliers, par le directeur général de l’Agence nationale de l’urbanisme, des travaux topographique et du cadastre (Anuttc).

 

C’est un fait rocambolesque qui défrais la chronique dans la commune de Ntoum. L’Agence nationale de l’urbanisme, des travaux topographique et du cadastre (Anuttc) aurait attribué de manière illégale, une parcelle appartenant à la Marie de Ntoum, à deux particuliers. Le maire de cette commune, Juste Parfait Biyogo B’Otogo, l’a fait savoir au ministre des Transports, de l’Equipement, des Infrastructures et de l’Habitat, dans une correspondance datée du 13 juillet dernier.

 

 

Malgré l’interpellation du maire Biyogo B’Otogo pour l’annulation de la procédure d’attribution foncière initiée par des particuliers sur la parcelle déjà occupée et mise en valeur par la Mairie de Ntoum, le DG de l’Anuttc aurait refusé d’obtempérer. Mieux, le patron de l’Anuttc dans une correspondance, adressée au maire, « se prononce de manière très active et tranchée en confirmant formellement et sans préalable, la poursuite de la procédure au profit desdits particuliers », déplore Juste Parfait Biyogo B’Otogo.

 

 

Selon les faits énoncés par le maire de Ntoum, lors de l’inauguration et la mise en service du Rond-point du PK12, situé dans la Commune de Ntoum, il est de notoriété publique constatée et vécue par les usagers de la Nationale 1 et par les populations environnantes que la circulation à cet endroit est difficile, accablante et parfois risquée, car confondue à une rue piétonne imbriquée de voitures avec pour corollaires, le phénomène de braquage, le stationnement anarchique des véhicules, la vente à la sauvette essentiellement causée par l’existence d’un marché de fortune et une gare routière expresse et désarticulée territorialement.

« Cette situation précaire, toujours dénoncée et décriée par les usagers et les populations à notre adresse a conduit le Conseil Municipal de Ntoum à prendre la décision et l’engagement de construire un marché municipal et une gare routière sur un site approprié à proximité du P.K.12, en respectant les exigences environnementales de sécurité et du cadre de vie.
Cet engagement a été marqué et consacré par la démarche probante énoncée ci-après :
identification et occupation du site querellé du P.K.14, en convenance et en bonne intelligence avec les populations résidentes et environnantes, sans oppositions ni manifestations d’un quelconque voisinage… »
, explique le maire de Ntoum.

 

D’ailleurs, insiste M. Biyogo B’Otogo, la mise en valeur de la parcelle par la réalisation des travaux de désherbage, remblage et de terrassement exécutée par l’entreprise Colas en 2015, la construction d’un hangar et dépôt des intrants de construction notamment les briques et du gravier, la délibération du Conseil Municipal de Ntoum en date du 03 Avril 2015, autorisant le Maire à signer une convention avec une entreprise pour la construction d’un marché municipal et d’une gare routière, et d’autres réalisations, prouvent bien que la parcelle appartient à la Mairie.

« C’est en cours de finalisation de cette procédure qu’intervient en février 2020, l’affichage par l’Anuttc, d’un avis de non objection d’une procédure d’attribution d’une partie de cette parcelle au profit des particuliers nommés ci-dessus. C’est cet acte qui a suscité notre indignation et justifie les faits », s’étonne le maire.

 

 

Un étonnement justifié, car on ne peut initier une procédure d’attribution d’une parcelle, qui est déjà occupée ou qui fait l’objet d’une opposition sérieuse. Aussi, se demande-t-on, pourquoi le DG de l’Anuttc qui était parfaitement informé que la parcelle était déjà occupée par la Mairie, n’a-t-il pas interrompu la procédure d’attribution en faveurs des deux particuliers ? Il y aurait-il un conflit d’intérêt ou un quiproquo entre le maire et le DG de l’Anuttc ?

 

 

Pour l’heure, les commerçants et transporteurs du Rond-point du PK12, ont décidé de manifester ce jeudi 23 juillet pour apporter leur soutien à la Mairie de Ntoum. Il revient désormais au ministre de l’Habitat de mettre fin à ce litige foncier.

 

 

 

James RHANDAL

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Abonnez-vous à notre Newsletter

équateur

GRATUIT
VOIR