Gabon : Le président de l’Assemblée nationale ouvre les travaux de la 2ème session ordinaire

LIBREVILLE (Equateur) – Le président de l’Assemblée nationale du Gabon, Faustin Boukoubi, a procédé ce mardi 1er septembre à l’ouverture des travaux de la 2ème session ordinaire de l’Institution. Une ouverture qui s’est faite sur fond de la reconnaissance du Parlement à l’endroit des personnels de santé, des agents de sécurité et de défense, mais aussi des communicateurs, pour le travail accomplie au bénéfice des gabonais.

 

 

C’est au siège provisoire du Palais Léon Mba sis au boulevard Triomphale Omar Bongo de Libreville, que le président de l’Assemblée nationale, Faustin Boukoubi, a procédé à l’ouverture officielle de la 2ème session ordinaire de la 13ème législature, conformément à l’article 41 de la Loi Fondamentale. Un évènement rehaussé par la présence du nouveau Premier ministre, Rose Christiane Ossouka Raponda, des présidents des Institutions constitutionnelles et du Corps diplomatique accrédité au Gabon.

 

 

Dans son discours de circonstance, l’honorable Faustin Boukoubi, s’est félicité entre autres, de la nomination d’une femme au prestigieuse poste de Premier ministre, Chef du gouvernement, mais aussi du travail remarquable accompli au quotidien par les personnels de santé civils et militaires, par les agents des forces de sécurité et de défense, ainsi que par les communicateurs. Il a par ailleurs reconnu l’importance du rôle que jouent les missions diplomatiques accréditées au Gabon, avant de rappeler celui des députés gabonais, qui ont la responsabilité de veiller à la bonne marche du pays par un contrôle régulier de l’action du gouvernement.

 

 

S’adressant au nouveau Premier ministre gabonais, qui présentera son programme national de politique générale aux élus du peuple le vendredi 4 septembre prochain, le président de la chambre base du Parlement gabonais, a rappelé à Rose Christiane Ossouka Raponda, ce que représente sa nomination pour de nombreux gabonais, en tant que première femme portée à la lourde charge de Premier ministre.

 

« A les entendre, des gabonaises et gabonais qui s’enthousiasment de la nomination de « la première femme Premier ministre » dans notre pays, pendant la décennie de la femme en plus, voient dans leurs rêves que le Chef de l’Etat a finalement déniché l’ultime perle rare susceptible de concrétiser l’aboutissement du programme sur la base duquel ils lui ont accordé leur confiance ; Des gabonaises et gabonais rêvent que le redressement effectif de l’économie et partant, la préservation, voire la création d’emplois ; la réalisation des infrastructures : routes, voiries… ; l’amélioration de leurs conditions de vie, notamment : davantage d’accès à l’éducation, aux soins de santé, à l’emploi ; (…) « , a déclaré Faustin Boukoubi.

 

 

Aux personnels de santé civils et militaires, le président de l’Assemblée nationale a, au nom de l’ensemble de ses collègues parlementaires et de la nation, reconnu les efforts inlassables accomplis au quotidien par ces hommes et femmes, qui n’hésitent pas à exposer leurs vies pour la santé des populations.

 

« Mesdames et Messieurs, nous ne rendrons jamais assez hommage, à notre tour, aux personnels de santé, civils et militaires qui, au prix de maints sacrifices, s’évertuent à prendre soin de nous et à préserver notre santé (…). En respectant les mesures barrières et en prenant toutes les précautions hygiéniques appropriées, c’est une manière pour nous tous de les remercier et les encourager, dans la riposte contre cette pandémie immonde, ainsi que dans la prise en charge d’autres pathologies », a-t-il dit, avant de féliciter l’initiative du Chef de l’Etat, Ali Bongo Ondimba, de leur octroyer une prime de risque Covid-19.

 

 

Pour ce qui est des agents de sécurité et de défense, ainsi que des communicateurs, il est évident pour le patron du Palais Léon Mba, que ces deux catégories d’agents publics, accomplissent un travail à la fois laborieux et délicat. « (…) Les Agents de sécurité et de défense, quoiqu’on en dise, travaillent nuit et jour à assurer laborieusement la sécurité des personnes et des biens, bravant les intempéries ou les flammes et délaissant leurs familles. Si les contempteurs de ces services ne les perçoivent que sous le prisme de l’inefficacité, peuvent-ils imaginer ce que seraient nos villes sans sécurité ? Les Communicateurs quant à eux contribuent résolument au relais des nécessaires messages d’éducation et de sensibilisation », a soutenu Faustin Boukoubi.

 

 

Toutefois, il a déploré la prolifération « d’infox » nuisibles, véhiculées à travers des anonymes, derrière lesquels pensent-ils, se camouflent parfois des cadres d’une même écurie. Selon le député de Pana, ces pratiques de désinformation sont susceptibles de semer la confusion, la discorde, voire la division, tout en dégringolant les revenus des organes de presse pourvoyeurs d’emplois. « A cet égard, il importe de dynamiser le fonctionnement de la Haute Autorité de la Communication dont la situation financière préoccupante mérite une attention soutenue, si on veut lui faire jouer pleinement et judicieusement le rôle de régulateur du secteur », a-t-il souhaité vivement.

 

 

A l’endroit du Corps Diplomatique et Consulaire, le président de l’Assemblée nationale, a remercié les diplomates pour la solidarité fraternelle que leurs Etats n’ont de cesse de manifester à l’égard du Gabon. « Nous apprécions à sa juste valeur, le soutien que les uns et les autres apportent aux inlassables efforts déployés par notre pays, en vue de la consolidation de la paix, de la démocratie, du progrès économique et du bien-être de la population », a souligné Faustin Boukoubi, avant de réitérer les condoléances et la compassion du Gabon au peuple ami du Liban qui vient de subir un désastre humain.

 

 

Quant aux honorables députés, l’honorable Boukoubi leur à rappeler la délicatesse de leur mission, qui suscite souvent le mécontentement des populations qu’ils représentent. Et les comptes rendus des travaux parlementaires constituent une des obligations statutaires des députés. « Nous devons éclairer la lanterne de nos concitoyens, et au-delà, de ceux qui s’intéressent à notre beau pays », souligne-t-il.

 

 

En revanche, Faustin Boukoubi a dénoncé l’attitude de certains leaders politiques, qui n’hésitent pas à avilir l’image des députés et renier leurs actions qui sont pourtant visibles sur le terrain. « Pour nous consoler, espérons que comme nous, les détracteurs des parlementaires s’expriment tout de même par patriotisme et que seuls les paradigmes divergent », a-t-il conclu, tout en exhortant le gouvernement à réunir les conditions d’une relance effective de l’économie, en vue notamment de la création d’emplois et du développement des infrastructures.

 

 

 

Levi NGOMA

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Abonnez-vous à notre Newsletter

équateur

GRATUIT
VOIR