Gabon/Covid-19 : Les leaders religieux décident d’ouvrir les églises le 27 septembre prochain

LIBREVILLE (Equateur) – Réunis en assemblée générale le samedi 12 septembre dernier, les leaders des communautés, ministères et églises pentecôtistes, charismatiques et de réveil, et églises apparentées du Gabon, ont décidé d’ouvrir les portes de leurs chapelles, dès le dimanche 27 septembre prochain, après avoir attendu en vain l’autorisation des autorités gabonaises.

 

 

« Considérant que les communautés religieuses que nous incarnons sont à bout de patience et ne pourront supporter de vivre sans aller adorer le Créateur dans les temples, et qu’elles tiennent à reprendre le chemin de l’église ; Déclarent l’ouverture de toutes les Eglises du collectif des communautés, ministères et églises pentecôtistes, charismatiques et de réveil, et églises apparentées. Le début de l’exercice des cultes dominicaux à compter du dimanche 27 septembre 2020 à 8 heures sur toute l’étendue du territoire », a déclaré l’archevêque Jean Baptiste Moulaka au nom de tous les leaders religieux.

 

 

 

Selon ces leaders religieux, cette décision de rouvrir leurs lieux de culte, fait suite à l’engagement non tenu par le gouvernement, qui avait annoncé la réouverture pour le 26 juillet dernier. « Rappelant que le gouvernement, par la voix du Premier ministre, avait indiqué que les lieux de cultes devaient rouvrir leurs portes le 26 juillet 2020, et que cette disposition n’a pas été respectée », ont-ils indiqué, avant d’ajouter « Toutes les Eglises sont appelées à respecter et à veiller à l’exécution et au stricte respect de la présente déclaration qui prend effet à copter de ce jour ».

 

 

 

Effectivement, rappellent les Hommes de Dieu, une commission tripartite (gouvernement, copil et communautés religieuses) avait été mise en place pour examiner et adopter les modalités de reprise des activités ecclésiastiques. Ces travaux ont été suivis d’une visite des lieux de cultes en vue de convenir d’un plan d’adaptabilité approprié. Ainsi donc, après avoir attendu plus de deux mois, ces directeurs de conscience ont décidé de prendre les choses en main dans le strict respect des mesures barrières mises en place par le gouvernement.

 

 

 

Pour les leaders religieux, il est inconcevable, que le gouvernement procède à la réouverture entre autres, des restaurants, des hôtels et marchés où se concentrent des milliers de personnes, et refuse d’autoriser les communautés religieuses d’ouvrir leurs portes, alors que toutes les précautions ont été prises pour protéger leurs fidèles contre la pandémie de la Covid-19.

 

 

 

Levi NGOMA

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Abonnez-vous à notre Newsletter

équateur

GRATUIT
VOIR