Gabon/Déclaration politique générale : Le Premier ministre envisage la création de plusieurs emplois

LIBREVILLE (Equateur) – Le vendredi 4 septembre dernier, le nouveau Premier ministre gabonais, Rose Christiane Ossouka Raponda, présentait aux parlementaires de l’Assemblée nationale, sa déclaration de politique générale axée entre autres, sur la création de plusieurs emplois au bénéfice des gabonais. Un défi qu’elle pourrait relever sans trop de difficulté.

 

La création de nouveaux emplois fait partie du premier axe, c’est-à-dire la relance de l’économie, que le nouveau Premier ministre gabonais, Rose Christiane Ossouka Raponda, compte bien réaliser. Elle l’a clairement annoncé le vendredi 4 septembre dernier, lors de sa déclaration de politique générale devant les honorables députés du Palais Léon Mba.

 

 

Pour y  parvenir, Rose Christiane Ossouka veut accélérer l’exécution des projets en partenariat publics-privés, rendre lisible l’action de l’État en matière d’investissement public, poursuivre l’exécution des projets d’investissements en cours et restaurer la confiance des investisseurs en améliorant l’environnement des affaires.

 

 

« Le gouvernement compte accélérer l’exécution des projets en Partenariats publics-privés. La forte contrainte budgétaire nous oriente aujourd’hui vers la recherche et la promotion des financements innovants. L’effet d’éviction exercé par les dépenses salariales et le règlement du service de la dette sur l’investissement public nous oriente vers cette voie », a-t-elle soutenu devant les représentants du peuple.

 

 

Parmi les projets en Partenariats Publics-Privés qui sont d’ailleurs en cours d’exécution, souligne le Premier ministre d’Ali Bongo Ondimba, il y a la Transgabonaise qui mobilise entre autres, des PME locales et favorisera la création de près de 2000 emplois directs. Dans le secteur de l’eau et de l’énergie, poursuit-elle, il y a les projets de barrages hydroélectriques qui sont en cours de lancement, notamment le barrage de Kinguélé Aval d’ici la fin de l’année 2020, le barrage de Ngoulmendjim et celui de Dibwangui, tous les deux en 2021.

 

 

« Ces trois projets vont générer 2350 emplois et augmenter l’offre en électricité de plusieurs provinces (…). Le rôle du gouvernement sera de veiller à la bonne exécution et à la réalisation effective de ces projets », a-t-elle déclaré.

 

 

Par ailleurs, au regard du succès enregistré ces dernières années, par la Zone économique de Nkok, notamment pour la transformation du bois au niveau local, le Chef du gouvernement a annoncé à la représentation nationale, la mise en place de deux nouvelles zones économiques spéciales à Lambaréné pour le bois, et Franceville pour l’agriculture et les plantations d’arbres dans le cadre de la politique de reboisement. « Ces projets d’envergure qui bénéficieront de l’accompagnement de la Gabon Special Economic Zone (GSEZ), permettront de créer près de 5.000 emplois, sur les douze prochains mois », a-t-elle révélé.

 

 

Et pour que les nouveaux emplois créés profitent aux gabonais, Rose Christiane Ossouka Raponda entend mettre un accent particulier sur la formation professionnelle et l’éducation, ainsi que le développement des Petites et Moyennes entreprises.

 

 

« Il s’agira pour le gouvernement de s’assurer de l’impact de la mise en œuvre de ces chantiers sur l’emploi dans notre pays. Et, veiller à ce que l’exécution des projets que j’ai cités plus haut, favorise, en priorité, le recrutement d’une main d’œuvre locale qualifiée. L’ambition du gouvernement sera d’accompagner la préparation et la mise en œuvre de toutes les actions visant à maintenir, à créer et à susciter des opportunités d’emplois dans les secteurs porteurs de croissance », a-t-elle précisé.

 

 

Concernant la formation professionnelle et l’’éducation, il s’agira d’après le Chef du gouvernement, d’organiser les conditions d’une plus grande efficacité de l’adéquation entre la formation et les offres d’emplois, ainsi que le développement des dispositifs d’accompagnement aux formations professionnalisantes.

 

 

« C’est pour favoriser l’emploi des gabonais, prioritairement dans la politique de recrutement des entreprises, que parmi les décisions prises par mon équipe gouvernementale, figurent la réforme de l’Agence Nationale de Formation et de Perfectionnement Professionnels (ANFPP) et celle de la Direction Générale de la Formation Professionnelle (DGFP). L’adoption des textes de réformes est déjà effective », a-t-elle souligné.

 

 

Toujours d’après Mme Ossouka Raponda, la nouvelle Agence nationale de formation et de perfectionnement professionnels assurera la gestion et la coordination des Centres de formation professionnelle, créés par l’État, dans le but d’offrir à la jeunesse gabonaise des formations qualifiantes et immédiatement opérationnelles.

 

 

« Le Centre des Métiers du Transport et de la Logistique sera lancé d’ici la fin de l’année 2020. Le Complexe multisectoriel de N’kok s’ajoutera l’année prochaine pour former notre jeunesse dans les domaines du génie mécanique, du génie électrique et électronique, ainsi que dans l’ingénierie du soudage, de la maintenance automobile, de la construction et des machines agricoles », a-t-elle ajouté.

 

 

En définitive, a insisté le Premier ministre gabonais, « Les réformes en cours dans le secteur éducatif et le développement des filières d’enseignement professionnel et technique, associés à la diversification de l’économie, permettront d’augmenter les perspectives d’emplois pour notre jeunesse ».

 

 

Ida AYILA

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Abonnez-vous à notre Newsletter

équateur

GRATUIT
VOIR